Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

ARC Rating veut bousculer les agences de notation financière





Le 16 Janvier 2014, par

Les agences de notation financière n'ont plus la cote depuis la crise des subprimes qui a frappé les États-Unis et, par capillarité, le reste du monde. Elles n'ont rien vu venir et pire encore, elles ont attribué d'excellentes notes à des produits toxiques.


Malgré tout, elles continuent de faire la pluie et le beau temps sur les marchés financiers et les États craignent toujours d'être rétrogradés. Une nouvelle agence issue de pays émergents va tenter de bousculer l'ordre solidement établi par Standard and Poor's, Fitch et Moody's. ARC Ratings a été lancé ce jeudi à Londres, avec pour ambition de renouveler les « vieilles méthodes et les vieilles approches », a déclaré le directeur général de l'agence, Jose Pocas Esteves.
 
ARC Ratings est le résultat du rapprochement entre cinq agences : Companhia Portuguesa de Rating (Portugal), Credit Analysis and Research (Inde), Global Credit Rating (Afrique du Sud), Malaysian Rating Corporation (Malaisie) et SR Rating (Brésil). Ensemble, ces agences espèrent pouvoir concurrencer les trois leaders du secteur.
 
Et cela passe par une révision des méthodes de notation. ARC Ratings va ainsi noter le risque systémique, qui prendra en compte les risques pesant sur une notation comme actuellement, la réduction du soutien de la Banque fédérale américaine aux marchés. La note de stabilité financière d'un pays tiendra compte de ces données.
 
ARC Ratings peut d'ores et déjà opérer en Europe où l'agence a obtenu le feu vert. Il lui reste néanmoins à frapper à la porte de la Chine et des États-Unis. Standard and Poor's, beau joueur, a salué cette concurrence, tout en affirmant que ses antécédents depuis la crise financière étaient très solides.
 
D'autres projets d'agences alternatives sont en cours de développement, à l'instar d'Universal Credit Rating Group qui regroupe Egan-Jones (États-Unis), RusRating (Russie) et Dagong (Chine), ou encore un projet européen mené par le groupe allemand Roland Berger.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook