Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Adidas remporte l'équipe d'Allemagne contre un joli chèque





Le 20 Juin 2016, par

Sur le marché des droits sportifs, les équipementiers s'arrachent les équipes les plus prestigieuses à coups de millions de dollars. Adidas et Nike, notamment, mènent une véritable guerre pour conserver ou arracher les meilleurs maillots.


Adidas a remporté une jolie bataille, en s'arrangeant l'exclusivité de l'équipe d'Allemagne de football. Le chèque est très important : 200 millions d'euros, soit 50 millions d'euros par an pendant les quatre années que durent ce contrat. C'est deux fois plus que le contrat précédent…

Herbert Hainer, le président d'Adidas, s'est évidemment félicité de cette prolongation du contrat qui lie son entreprise à l'équipe. Jusqu'en 2022 donc, c'est Adidas qui fournira à la Mannschaft ses équipements, comme le groupe le fait depuis 60 ans. Néanmoins, il s'agissait cette fois de combattre les vélléités de Nike, le grand concurrent, qui avait arraché l'équipe de France en 2011. À l'époque, le contrat avait été de 42,6 millions d'euros.

L'équipe d'Allemagne est la garantie de vendre beaucoup, beaucoup de maillots et de produits dérivés. Surtout, cela contribue à l'image d'Adidas qui reste largement en retrait de Nike sur le chiffre d'affaires, qui s'établissait l'an dernier à 17 milliards d'euros… soit dix de moins que le concurrent américain.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : adidas

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?

NMW Delormeau : l’excellence au service d’une approche inédite du conseil corporate

Trianon Palace Versailles : une vie de château

Les dirigeants de PME-PMI face au risque terroriste en France
















Rss
Twitter
Facebook