Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Après Numericable et Bouygues Telecom, Free Mobile part aussi à l'assaut de SFR





Le 26 Février 2014, par

SFR attise bien des convoitises. L'opérateur au carré rouge, deuxième sur le marché français mais en panne d'innovations par-rapport à la concurrence, est la cible de Numericable, mais aussi de Bouygues Telecom… et d'Iliad, la maison-mère de Free.


Il y a un an, Free avait fait part de son intérêt pour SFR mais à l'époque, l'Autorité de la concurrence avait mis son veto pour une raison simple : ensemble, les deux opérateurs auraient la taille d'Orange, avec plus de 10 millions de clients dans le fixe et un poids identique à l'opérateur historique dans le mobile. Les choses ont cependant changé depuis. Le lancement de la 4G s'est d'abord effectué dans l'espoir de voir les marges se reconstituer pour Orange, SFR et Bouygues - l'idée était alors de regarnir des caisses mises à mal par le déploiement de leur couverture 4G respective, et surtout par le lancement des offres mobiles de Free qui a cassé le marché et obligé la concurrence à se repositionner.
 
Or, le quatrième opérateur est venu une fois de plus mettre à bas ces belles intentions, en rajoutant le support de la 4G à ses offres classiques, sans augmenter le prix. Si Orange et Bouygues ont su répliquer, SFR a été beaucoup plus lent à la détente. De plus, ce dernier est empêtré dans la volonté de sa maison-mère, Vivendi, de s'en désengager. Afin d'éviter les drames sur un marché en recomposition, les autorités ont accepté de voir les acteurs travailler ensemble; c'est ainsi qu'on a vu SFR et Bouygues mutualiser leurs réseaux mobiles. Bouygues semble aujourd'hui vouloir aller plus loin en envisageant le rachat de SFR. Cette nouvelle configuration, si elle était validée par le gendarme de la concurrence, esseulerait Free.
 
Xavier Niel, le patron de Free, ne compte donc pas se laisser faire. Il préparerait une contre-offre, au cas où l'Autorité de la concurrence accepterait la consolidation du marché. Le dindon de la farce dans cette effervescence est bien Numericable : l'entreprise était bien partie pour avaler SFR, mais l'examen des dossiers de Bouygues et de Free risque bien de compromettre à court terme l'acquisition prévue.
 
 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook