Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Après les aspirateurs, Dyson se lance dans la voiture électrique





Le 27 Septembre 2017, par

L'électroménager ne suffit plus pour Dyson, célèbre constructeur britannique d'aspirateurs innovants. L'entreprise veut maintenant se lancer dans la voiture électrique. Et elle met les moyens pour se faire un nom sur ce marché.


Ce sont 2 milliards de livres (2,2 milliards d'euros) que l'entrepreneur James Dyson va investir, avec l'ambition de lancer une voiture fonctionnant sur batterie d'ici à 2020. Cette envie n'est pas née hier : l'inventeur mûrit ce projet depuis deux ans. Il est temps maintenant de passer aux choses sérieuses, puisque ce sont 400 ingénieurs qui planchent sur ce véhicule propre. Un milliard de livres sera consacré au développement de la batterie, l'autre milliard se destine à la voiture elle-même.

Dans le communiqué, l'entreprise Dyson met en avant une équipe composée d'experts de l'industrie automobile, expliquant avoir « vigoureusement » recruté des spécialistes du secteur. Le groupe entend proposer une voiture « très différente » des autres, « entièrement conçue » par l'entreprise, avec l'aide tout de même de fournisseurs plus traditionnels du marché automobile. Le moteur est d'ores et déjà prêt.

La publicité de cette annonce est inédite pour une société qui n'aime rien tant que le secret. Mais elle était nécessaire pour attirer des ingénieurs supplémentaires. Maintenant que l'on sait que Dyson travaille sur une voiture électrique, le groupe va se murer de nouveau dans le secret. L'entreprise veut garder confidentielles les spécificités de sa future voiture. C'est tout juste su James Dyson a bien voulu indiquer que le véhicule serait produit au même endroit que les batteries, au plus près des fournisseurs. La société est présente au Royaume-Uni bien sûr, mais aussi en Asie.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : dyson

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?