Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Art contemporain : un marché dominé par les États-Unis et la Grande-Bretagne





Le 4 Octobre 2015, par

La France est le quatrième plus important marché pour l'art contemporain dans le monde. Mais avec 2% seulement du chiffre d'affaires mondial, l'Hexagone est un nain face aux États-Unis, à la Chine et à la Grande-Bretagne.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
La dernière enquête annuelle d'Artprice, qui porte sur la période de juin 2014 à juin 2015, montre que le marché de l'art contemporain a accusé une chute assez sévère des revenus générés par les ventes des œuvres d'art. La baisse de 12% est largement imputable à la Chine, où des mesures anti-corruption strictes, ainsi que la croissance en berne, ont tiré le marché mondial vers le bas. Malgré tout, le secteur représente 1,76 milliard de dollars.

Les États-Unis, et particulièrement New York, sont en tête avec 37% du marché mondial, soit 650 millions de dollars (une progression de 18%). La Chine accuse donc une baisse de 36,9% à 542 millions de dollars, le trio se terminant avec la Grande-Bretagne, notamment Londres, avec un chiffre d'affaires de 410 millions de dollars et une croissance de 74%.

Le chiffre d'affaires du marché de l'art contemporain a toutefois augmenté de 1 800% depuis l'an 2000, porté actuellement par une poignée d'artistes qui vendent à des prix stratosphériques. Jean-Michel Basquiat, Christopher Wool et Jeff Koons sont les véritables stars du secteur ; l'œuvre d'art la plus chère vendue en 2015 provient d'ailleurs de Basquiat : elle a coûté 37,1 millions de dollars.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »
















Rss
Twitter
Facebook