Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Augmentation de la taxe de séjour : la réforme devrait être abandonnée





Le 7 Juillet 2014, par

Le soulèvement massif des hôteliers et l’incohérence du discours du gouvernement devraient finalement avoir raison de l’augmentation de la taxe de séjour votée le mercredi 2 juillet 2014 par les députés. Selon le JDD, qui cite une source anonyme proche du dossier, un amendement devrait enterrer cette hausse ; il sera inclus dans la loi de finances rectificative au Sénat qui sera examinée cette semaine du 7 juillet 2014.


cc/Flickr/john weiss
cc/Flickr/john weiss
La décision d’augmenter la taxe de séjour en France avait créé la polémique alors que le gouvernement mise gros sur le tourisme pour relancer l’attrait de l’Hexagone. En effet, comme l’on fait remarquer les hôteliers, si le tourisme est une priorité pour le pays, ce n’est sans doute pas le moment d’augmenter le coût des nuits d’hôtel. Une augmentation, d’ailleurs, très élevée.
 
Dans sa version votée par l’Assemblée Nationale, la taxe de séjour, actuellement de 1,5 euros, pouvait être quintuplée pour atteindre 8 euros par nuit et par personne. La mairie de Paris, qui défendait cette taxe, justifiait la hausse par la nécessité, pour les touristes, de participer à l’entretien du transport public, et notamment du métro. Un argument qui ne tenait pas la route pour les hôteliers.
 
Proposée par le Parti Socialiste, l’amendement voté à l’Assemblée avait d’ailleurs entraîné une fracture au sein du gouvernement, les ministres Laurent Fabius et Arnaud Montebourg ayant vivement critiqué la hausse.
 
Au final, donc, le gouvernement renoue avec la cohérence de son discours et de son projet pour relancer la France et le tourisme dans le pays en annulant purement et simplement cette hausse via un nouvel amendement que devraient voter les sénateurs dans la semaine.
 


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook