Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Autoroutes : le régulateur blâme l’État pour le gel des tarifs des péages





Le 6 Décembre 2016, par

En 2015, au terme de plusieurs mois de négociations difficiles, l’État obtenait le gel des tarifs de péages. À l’époque, le gouvernement assurait que ce gel ne serait pas compensé… mais ce ne sera pas le cas, déplore l’Arafer.


L’organisme régulateur des autoroutes a chiffré le coût induit par ce gel des tarifs de péages. Il se montera à 500 millions d’euros durant la durée des concessions, une somme qui sera finalement lissée de 2019 à 2023. Dans son communiqué, l’Arafer explique que cette augmentation sera « supérieure à celle normalement prévue au 1er février 2015: de +0,23% à +0,82% selon les concessionnaires ».

Anne Yvrande-Billon, la vice-présidente de l'Arafer, décrit crument la situation : « On arrive à une estimation de l'augmentation du chiffre d'affaires (des concessionnaires) qui serait supérieure à ce qui était attendu si on avait juste appliqué les contrats, et s'il n'y avait pas eu de gel des tarifs en 2015 ». Pan sur le bec du gouvernement donc qui, croyant bien faire, va obtenir le contraire du résultat attendu.

Les hausses supplémentaires s’ajouteront aux augmentations prévues de longue date dans les contrats liant l’État aux concessionnaires. En 2015, les recettes des péages avaient augmenté de 3,2% grâce à une hausse du trafic de 2,9%. Ils représentent 97% du chiffre d’affaires du secteur.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : autoroutes

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Clarifier sa stratégie pour réussir sa transformation digitale

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »
















Rss
Twitter
Facebook