Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Avec Le Studio, Lissac rend le luxe accessible





Le 25 Mars 2015, par La Rédaction

Pionnière dans la segmentation des besoins en matière d’optique, Lissac perpétue depuis 1919 une longue tradition d’innovation. Dernière en date : des lunettes optiques et solaires sur-mesure. En effet, depuis 2011 l’enseigne propose au client de créer sa monture « haute couture », offre de service rebaptisée depuis peu sous le nom de « Le Studio LISSAC». Ce savoir-faire s’est depuis généralisé dans toutes les boutiques grâce à une technologie de pointe. Une petite révolution dans le milieu de l’optique.


(Credit : Lissac.fr)
(Credit : Lissac.fr)
Le client au cœur

Choisir le moindre détail de ses lunettes, jusqu’à incruster ses initiales, de nacre ou de strass ? C’est désormais possible. Aujourd’hui l’offre sur-mesure est disponible dans l’ensemble des points de vente Lissac, qui propose un service très spécial. . Au cours d’un premier rendez-vous un modèle est esquissé à quatre mains, entre l’opticien et le client en fonction de ses besoins et ses envies. De la face intérieure et extérieure de la monture, du style de branches, à la sélection de la couleur, le client apposer sa pâte et créer un modèle qui lui correspond en tous points. Et le champ créatif semble infini. Grâce à une matière dérivée du coton, les montures peuvent se permettre toutes les audaces comme celles d’une monture asymétrique. Une révolution ? Plutôt une réponse à la demande toujours plus croissante des consommateurs vers un service pointu et personnalisé.

En effet, l’enseigne note que ses clients, à égalité des hommes et des femmes âgés en moyenne de 45 ans, sont soit lassés de l'offre standardisée, soit en quête d'un confort jamais trouvé. L’enseigne consolide sa démarche jusqu’à proposer un suivi clientèle particulièrement abouti : pendant la phase de fabrication, le client peut suivre toutes les étapes de création jusqu’à la livraison finale en boutique. Il peut notamment bénéficier d’un essayage virtuel grâce à un partenariat avec la société Fitting Box. Ainsi, le client peut recueillir l’avis de ses proches grâce à une nouvelle approche interactive haut de gamme. Cette offre personnalisée proposée par Lissac correspond donc à une réelle tendance de fond sur les marchés des biens de consommation. Pour preuve, l’offre sur-mesure a été saluée en décembre dernier : Lissac a remporté le Trophée de l’Innovation LSA 2014 dans la catégorie service. Ce succès est largement inspiré d’un savoir-faire d’un secteur qui n’est désormais plus inaccessible, celui du luxe.

Reprendre les codes du luxe au service de tous

Dès la genèse de l’aventure sur-mesure, Lissac a donné un ton singulier, loin des codes d’une enseigne d’optique classique. L’histoire commence en 2011 où Lissac ouvre un lieu atypique : une véritable  « Mezzanine » (d’où son nom d’origine) au cœur du point de vente d’Opéra. L’endroit est tendance, agrémenté d’un bar et privatif. C’est cette expérience qui est aujourd’hui reprise sur tout le territoire afin d’étendre cette offre aux clients non parisiens sous le nom de « Le Studio Lissac », plus évocateur de l’univers de la Mode et de la création. Et Lissac semble s’être donné les moyens de son ambition.

En effet, à l’instar des maisons du luxe qui font appel à l’avant-garde des stylistes, Lissac a choisi un jeune designer, Damien Fourgeaud, qui a créé des lunettes pour Dior pendant plusieurs années. Ce dernier travaille en parallèle à la création pour des marques de luxe telles que Fendi ou Christian Lacroix. Celui qui se définit volontiers comme un « coach en lunettes », est la cheville ouvrière de ce service inédit de lunettes sur-mesure.  Spécialiste de la morphologie faciale, c’est lui qui propose un projet numérisé de monture à la suite du premier entretien avec le client ou dans les différents points de vente. La démarche du fabricant Lissac est ainsi incarnée par ce créatif, passionné par l’optique jusqu’à posséder avec des associés une usine d’expérimentation au cœur du pays lunetier, à Oyonnax.

Car le service de personnalisation ici proposé tient de la démarche artisanale. Ainsi, comme dans le secteur du luxe, où les pièces sont confectionnées par des petites mains, les lunettes sur-mesure proposées par Lissac sont, elles aussi, fabriquées et assemblées manuellement dans les ateliers made in France de Clamart.

Enfin, Lissac a su mobiliser un réseau « people » afin de faire connaitre son nouveau service et convier des acteurs ou des chanteurs à découvrir son produit haut de gamme autour de soirées branchées et de séances spéciales. Mais « Le Studio  n'est surtout pas un concept marketing ! » précise le designer. « Il y a une raison historique pour que ce soit justement Lissac qui fasse du sur-mesure aujourd'hui » déclare Damien Fourgeaud.

(Credit : Lissac.fr)
(Credit : Lissac.fr)
Quand la technologie permet le sur-mesure

En effet, l’expertise du sur-mesure proposée par Lissac s’inscrit dans la continuité des offres spécifiques que l’enseigne a érigées en véritable marque de fabrique. En effet, sur le marché de l’optique, Lissac s’est fait Le spécialiste des équipements d’optique médicale adaptés aux personnes atteintes de malformations par exemple. La nouvelle offre sur-mesure prend appui sur ses compétences éprouvées qui trouvent aujourd’hui un nouveau champ d’application : celui de la monture sur mesure, design et mode. Ainsi, Lissac s’est équipé d’une imprimante 3D à stéréo lithographie (SLA) qui utilise la lumière UV pour solidifier des couches de plastique liquide de trois microns d’épaisseur afin de donner naissance au prototype fabriqué à l’échelle 1.  Il est alors expédié en magasin afin de procéder aux premiers essais client. Ce dernier peut encore procéder à des modifications et confirmer son choix.

La dernière étape, celle de la fabrication définitive du modèle, se fait grâce à une nouvelle fraiseuse 3D à commande numérique qui produit la face et les branches en acétate des futures lunettes. En termes de production, l’imprimante peut créer 4 prototypes complets en moins de deux heures. Ce nouvel outil permet ainsi le déploiement sur l’ensemble du territoire de cette offre inédite dans le monde de l’optique. Il permet également de réduire les délais de fabrication à trois semaines. Marc Klein , directeur de Lissac Enseigne confie que « l’impression 3D va révolutionner l’industrie mondiale. Nous le faisons déjà à notre petit niveau ». Didier Papaz , PDG d’Optic 2000, la maison-mère de Lissac, confirme : « Nous sommes au début d’une nouvelle ère. C’est un nouveau modèle que nous sommes en train de créer. » 

Se démarquer et anticiper l’évolution de la filière

Avec cette offre, Lissac espère surtout se démarquer, dans un secteur de l'optique de plus en plus concurrentiel. « Chez Lissac, nous avons une tradition d'innovation technique : nous faisons du service haut de gamme adapté à une clientèle exigeante! » déclare Yves Guénin , secrétaire général d’Optic2000. Un service dont la politique de prix est également maîtrisée : un modèle sur mesure commence à 520 euros soit le prix d’une paire de lunettes… de série. Cette démarche haut de gamme et accessible ne cède pas pour autant aux sirènes du « mass market » mais propose de « redonner ses lettres de noblesse au métier d’opticien ». A terme, l'ambition de Lissac est de faire de chaque « opticien un Damien Fourgeaud en puissance » résume Marc Klein




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook