Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Bitcoin : le site canadien Flexcoin ferme à son tour





Le 5 Mars 2014, par

Cela fait quelques semaines que la monnaie virtuelle Bitcoin est dans la tourmente la plus absolue. LE site MT GoX, considéré comme un des sites les plus importants pour la monnaie virtuelle, a fermé pour banqueroute et, avec lui, ont disparu 6% du total de la monnaie virtuelle, à savoir 750 000 bitcoins. Ce mercredi 5 mars 2014, c’est une nouvelle plateforme qui a fermé : Flexcoin.


cc/flickr/anatanacoins
cc/flickr/anatanacoins
Le site canadien était d’importance mineure par rapport à MT GoX dont le fondateur, Mark Karpeles, faisait partie du conseil d’administration de la fondation Bitcoin. Mais cette nouvelle fermeture réouvre la question de la viabilité d’une monnaie totalement indépendante des Etats. Un doute également émis par le milliardaire Warren Buffet qui estime que le bitcoin n’est tout simplement pas une monnaie puisque son cours est indexé sur le dollar.

Warren Buffet n’a d’ailleurs pas présagé un futur radieux pour les Bitcoins. Il a déclaré qu’il ne serait pas étonné « s’ils disparaissaient dans une dizaine ou vingtaine d’années ». Et c’est possible qu’il ait vu juste.

La fermeture de Flexcoin met en avant les problèmes de sécurité informatique : le site, avant de fermer, a dénoncé un vol de près de 600 000 dollars en bitcoins (environ 896 bitcoins) qui a été possible à la suite d’une faille informatique. Et même si le site garantis que les avoirs des utilisateurs sont à l’abris, via ce que l’on appelle le « cold storage » qui prend la forme de documents papier ou de procédures informatiques non reliées à internet, il reste que les pertes de la société n’ont pas d’assurance comme l’ont les banques, le plus souvent couvertes par les Etats.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook