Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Brevets : Samsung gagne une manche importante contre Apple





Le 6 Décembre 2016, par

Aux États-Unis, la guerre des brevets tourne à l’avantage de Samsung. Le constructeur coréen, accusé par Apple d’avoir copié l’iPhone, a été effectivement reconnu coupable d’avoir repris certains détails du smartphone pour ses propres produits.


Il reste à déterminer les dommages que Samsung doit verser à Apple. Le groupe d’électronique coréen devait signer un chèque de 399 millions de dollars au constructeur californien, mais il en a appelé à la Cour suprême américaine pour trancher le litige concernant la somme et la manière dont elle a été calculée.

Ces 399 millions représentent le total des bénéfices engrangés par Samsung avec les smartphones ayant copié l’iPhone. C’est précisément ce que reproche le créateur du Galaxy S, et l’instance ultime de la justice américaine lui a donné raison. L’amende est excessive, a jugé la Cour suprême, qui estime que Samsung doit payer en fonction des éléments copiés, et pas sur l’intégralité des produits.

Samsung s’en sort bien dans cette affaire au long cours. En 2012, l’entreprise était en effet condamnée à verser plus d’un milliards de dollars à Apple pour avoir enfreint la propriété intellectuelle du créateur de l’iPhone…


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : samsung

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?

NMW Delormeau : l’excellence au service d’une approche inédite du conseil corporate

Trianon Palace Versailles : une vie de château

Les dirigeants de PME-PMI face au risque terroriste en France
















Rss
Twitter
Facebook