Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Caddie une fois de plus au bord du dépôt de bilan





Le 21 Mai 2014, par

Caddie est en danger, une fois de plus. La célèbre marque de chariots, sauvée il y a deux ans par la société Altia, est de nouveau menacée d'un dépôt de bilan.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
L'entreprise alsacienne avait déjà trébuché en 2012; à l'époque, elle avait été reprise par Altia, avec l'aide décisive de la Banque publique d'investissements (qui détient 20% d'Altia). Rebelote cette année, avec cette nouvelle épée de Damoclès qui tourne au-dessus de la tête du groupe.
 
Et pourtant, les affaires vont plutôt bien pour Caddie. Depuis la reprise par Altia, les commandes sont reparties à la hausse et l'entreprise doit produire huit millions d'unités de ses fameux chariots de supermarché. Oui mais voilà : la trésorerie est à plat. Et sans cette trésorerie, les fournisseurs ne sont plus payés et ne livrent plus les pièces nécessaires à la production. Le serpent se mord la queue, mais on comprend que les sous-traitants ne veulent pas servir de variable financière à un groupe en péril.
 
C'est le 20 mai dernier que les syndicats de Caddie ont appris la mise en place d'un mandataire judiciaire en charge d'étudier un possible placement en dépôt de bilan de Caddie. Altia fera face à une expertise financière qui s'achèvera le 9 juin.
 
Pour Caddie, la solution passe par une nouvelle augmentation de capital; Altia compte procéder à cette manoeuvre financière qui donnerait un nouveau souffle à l'entreprise, avec l'aide une fois de plus de la BPI qui pourrait apporter un million d'euros.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur



1.Posté par pressagrum le 21/05/2014 19:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le carnet de commande n'est pas de 8 millions de chariots mais de 8 millions d'euros.
Cela fait une grosse différence

2.Posté par targa le 22/05/2014 12:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
qui à choisi Altia comme repreneur en 2012, alors que ce groupe connaissait déjà de grandes difficultés ? les syndicats. (+ décision de justice + ancienne direction douteuse + administrateur judiciaire)
aujourd'hui ils n'ont que ce qu'ils méritent.
et ce sont à nouveaux les employés fidèles consciencieux et sérieux qui paient le prix de leurs mauvais choix et de leurs incompétences.
aujourd'hui à nouveau ils se présentent comme victime de leur direction.
ils vous refont à vous, employés honnête, le même coup qu'en 2012 au lieu de faire leur vrai travail de partenaire social et de vigilance au sein de l'entreprise.
ils ne pensent qu'à leurs avantages, leurs acquis, puisque la plupart d'entre eux ce sont vendus en 2012 pour quelques promotions internes.
effectivement 37 M€ de CA pour 400 employés, c'est light. va falloir à nouveau réduire la voilure.
tout ca, c'est tactiquement finement joué et bien organisé.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook