Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Comment retrouver un mental de gagnant, selon Nicolas Dugay





Le 9 Mai 2014

Après avoir travaillé durant 14 ans au sein du Groupe BNP Paribas, Nicolas Dugay est aujourd’hui Directeur associé de l’agence CAA, spécialisée dans le conseil et la formation en management et coaching. Il se consacre à l’accompagnement des entreprises, des dirigeants et des sportifs professionnels. Dans son ouvrage La préparation mentale, il développe une méthode créative et rigoureuse dite PREFERA (Plaisir, Raisons d’être, Exigence, Forme, Echange, Réussite et Amour de soi), pour trouver et retrouver un mental de gagnant.


Quel est votre parcours professionnel et quels sont vos domaines d’expertise ?

Nicolas Dugay : J’ai occupé des postes de directeur commercial, directeur de réseau, puis directeur général de filiale  en France et à l’étranger ; puis j’ai fait le choix de changer de vie en me dirigeant vers le conseil et la formation et en intégrant dans la plupart des actions d’accompagnement, des dimensions de coaching et de préparation mentale. Aujourd’hui, au sein du cabinet CAA, nous concevons et déployons des programmes sur le mental à destination des entreprises.

Sur quelles pratiques et/ou études repose la méthode PREFERA ?

Ces modalités et ces outils ont été validés en amont avec et par de nombreux sportifs professionnels, dont certains témoignent d’ailleurs en tant qu’experts dans le livre. Puis ces approches ont été transférées progressivement au sein du monde de l’entreprise.

Quelles sont les différentes étapes de cette méthode ?

Il y a d’abord une étape de prise de conscience qui passe par un autodiagnostic, autonome ou aidé. Cela permet d’établir des besoins prioritaires : être capable de mieux s’exprimer, prendre du recul sur les choses, adapter ses émotions à l’enjeu par exemple. En face de chaque besoin se greffe des outils, simples, à mettre en œuvre quelques minutes par jour.

En quoi repose-t-elle sur une approche concrète de terrain ?

Une personne qui aurait des difficultés à gérer ses émotions pourrait développer une approche de « maîtrise de son thermostat émotionnel ». Une autre pourrait se sentir fatiguée et développer une capacité à faire des micro-sommeils, comme un sportif faisant le tour du monde à la voile.

Un autodiagnostic du mental dit « défaillant » est-il vraiment fiable ?

Par définition, nous avons tous à un moment ou un autre de notre vie un mental plus faible selon les situations. Un autodiagnostic est donc fiable au moment T de l’exercice mais n’est pas forcément valable pour votre situation dans un mois. Pour autant, si on ne regarde jamais où l’on se situe, on ne peut maîtriser son mental.

Cette méthode nécessite-t-elle de disposer certaines qualités telles que l’humilité, la détermination, l’estime de soi… ?

Aucune qualité spécifique n’est nécessaire. Quand nous formons un groupe de collaborateurs par exemple, chacun est différent. Si une personne manque d’humilité, elle aura l’occasion de rapidement s’en apercevoir, d’elle-même et via le groupe. La méthode PREFERA permet justement de retrouver ses qualités, des les re-oxygéner.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook