Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Crise des agriculteurs : Manuel Valls vise la Commission européenne





Le 8 Février 2016, par

Dans le conflit qui oppose le gouvernement aux agriculteurs, Manuel Valls a trouvé un coupable idéal : la Commission européenne. Celle-ci ferait « trop peu, trop tard » pour soutenir le secteur agricole.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Parmi les mesures qui permettraient de soutenir les cours, l’exécutif européen pourrait acheter et stocker des denrées à conserver (poudre de lait, par exemple). Mais voilà, Bruxelles n’a rien fait dans ce sens, l’unanimité des 29 États membres étant indispensable pour enclencher ce type d’action.

« Nous avons pris des mesures d’urgence depuis le début de la crise, mais la crise est aussi européenne. La Commission doit activer les pouvoirs dont elle dispose en cas de crise. Jusqu’à présent, elle a fait trop peu et trop tard », a expliqué le Premier ministre devant la presse. Des accusation qui sont rapidement remontées jusqu’à la Commission, où on rétorque qu’un « paquet d’urgence a été approuvé à la fin de l’année passée, d’un demi-milliard d’euros, dont une enveloppe de 420 millions euros à distribuer dans les États-membres. C’est aussi aux États-membres de faire usage de ce montant ».

Manuel Valls a aussi évoqué la possibilité d’un relèvement de l’embargo russe sur le porc ; il en discutera d’ailleurs avec son homologue Dmitri Medvedev samedi. Il a également lancé la mise en place d’un fonds de soutien pour la viande porcine. Enfin, les producteurs pourront participer aux négociations tarifaires.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : agriculture


1.Posté par Kriss le 09/02/2016 02:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Trip de charges, trop de normes françaises contraignantes, trop de pression de la grande distribution,...
.c est de la faute de l Europe ?
La agriculteurs peuvent bien crever,
le gouvernement s en moque !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook