Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Des coupes aussi à la CAF





Le 8 Septembre 2014, par

La Caisse d'allocations familiales est-elle dans le collimateur du gouvernement ? Une lettre envoyée à Jean-Louis Deroussen, le président de la CAF, lui demande expressément de trouver 1,4 milliard d'euros d'économies d'ici 2017.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Réduire le train de vie de la CAF : c'est la mission affectée à Jean-Louis Deroussen depuis le 20 mai dernier, date à laquelle le directeur de la Sécurité sociale (rattaché aux ministères de la Santé et des Finances) lui a envoyé une lettre lui ordonnant d'économiser sur son budget. Une exigence étonnante quand on sait qu'en juillet 2013, une convention d'objectifs et de gestion était signée entre la CAF et l'État, au travers de laquelle l'organisme bénéficierait d'une augmentation moyenne de 7,5% du Fnas, le Fonds national d'action sociale, qui sert aux actions d'accueil de la petite enfance, le logement et l'habitat.
 
Or, c'est justement dans ce Fonds que les économies devront porter; dans le détail, il s'agit de couper 300 millions d'euros, soit un peu moins de 5 milliards. Deroussen estime qu'à l'horizon 2017, il faudra trouver 1,4 milliard d'euros. Le directeur de la Sécu a expliqué dans sa lettre que le Fnas était « sous consommé » à hauteur de 243 millions d'euros. Une situation qui s'explique par le fait que dans cette convention signée l'an dernier, la CNAF ne devait plus s'engager dans de nouvelles dépenses : c'est pourquoi, d'après la CGT, le Fnas a été ainsi sous-consommé.
 
Une conférence de presse se tiendra mardi 9 septembre, qui permettra à la CAF de dresser le bilan de la convention signée avec l'État. Nul doute qu'à cette occasion, ce dossier sensible sera aussi évoqué. Ce d'autant que la Caisse a dit non au coup de rabot sur le Fnas.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook