Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Emmanuel Macron : pas de vente de médicaments sur ordonnance dans les grandes surfaces





Le 17 Octobre 2014, par

La vente de médicaments dans les grandes surfaces n'ira pas au delà de ce qui y est déjà commercialisé. Emmanuel Macron va à rebours de son prédécesseur à Bercy et recule dans ce dossier.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Le ministre de l'Économie ne compte pas étendre les compétences des supermarchés et hypermarchés à la vente de médicaments lorsque ceux-ci sont disponibles en pharmacie sans ordonnance. « On ne mettra pas des médicaments en grande surface », a affirmé Emmanuel Macron au micro de France Inter. Et évidemment, il parle au nom du gouvernement.

Il faut croire que le lobby des pharmaciens, ainsi que la récente manifestation des professions réglementées, ont porté leur fruit. Les prix des médicaments ne sont pas jugés « excessifs » et « on ne manque pas de pharmacies », a t-il déclaré. Pourquoi donc vouloir injecter encore plus de concurrence dans un secteur qui ne manque pas ?

« L'idée que des médicaments, même non prescrits, puissent être vendus en supermarché, c'est un peu une atteinte au modèle de société auquel les Français tiennent », précise le ministre, même si des études sur le sujet ne se sont pas montré aussi tranchées.

Emmanuel Macron va en tout cas à l'encontre d'un des plus importants partisans de cette réforme tuée dans l'œuf, à savoir Michel-Edouard Leclerc. Il assurait que la vente de médicaments en grandes surfaces aurait pu faire baisser les prix de 20 à 25%. « Rien n'empêche M. Leclerc d'avoir une officine de pharmacien dans son Leclerc ou devant son Leclerc » a rétorqué le ministre, mais ce pharmacien aura dès lors le statut de professionnel de santé.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook