Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

En rachetant Nest, Google devient un spécialiste des objets connectés





Le 14 Janvier 2014, par

La sensation du moment dans la Silicon Valley est l'acquisition par Google de Nest, un spécialiste des objets connectés peu connu en Europe, qui a à son actif un thermostat et un avertisseur de fumée intelligents.


Nest a été racheté par Google 3,2 milliards de dollars en cash, une somme très importante même par-rapport aux standards habituels de l'industrie des nouvelles technologies. Nest a été fondé par Tony Fadell et Matt Rogers, deux anciens d'Apple qui ont développé pour le compte du constructeur californien l'iPod et l'iPhone. Ces deux spécialistes des objets connectés ont accumulé une expérience hors du commun sur ce marché en plein boom, comme l'a démontré le salon CES la semaine dernière.
 
Nest continuera d'être une entreprise autonome et exercera son activité sous l'autorité de Tony Fadell, assure t-on chez Google. Motorola, une autre marque rachetée par le moteur de recherche, a également les coudées franches pour poursuivre sa vie en-dehors de Google, même si les passerelles sont évidemment nombreuses entre les deux sociétés. Il devrait en être de même pour Nest.
 
Tony Fadell a expliqué que cette acquisition procédait de la volonté de sa start-up de rester en pointe dans le domaine des objets connectés de la maison, de financer son expansion et de « changer le monde plus rapidement que nous l'aurions fait » en restant indépendant.
 
Très rapidement cependant, des interrogations ont été soulevées concernant le respect de la vie privée des utilisateurs de produis Nest. Le modèle économique de Google repose sur l'utilisation et l'analyse de ce type de données, qui sont revendues aux annonceurs. Les observateurs craignent que certaines informations (le thermostat repère la présence de l'utilisateur à la maison, par exemple) soient utilisées pour vendre toujours plus de bandeaux publicitaires ciblées. Une inquiétude qui reflète une image de plus en plus brouillée de Google,  de moins en moins perçu comme un service mais de plus en plus comme un disciple de Big Brother. Les fondateurs de Nest assurent cependant que rien ne changera au niveau du respect des données confidentielles, mais qu'en sera t-il dans quelques mois ?


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook