Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

FagorBrandt : un obstacle en moins pour la reprise par Cevital





Le 11 Avril 2014, par

FagorBrandt a trouvé son sauveur. Les marques de l'entreprise d'électroménager vont pouvoir être reprises par l'algérien Cevital, qui a reçu ce vendredi le feu vert du tribunal de commerce espagnol de Saint Sébastien.


Un méli-mélo entre la France, l'Espagne et l'Algérie qui s'explique aisément : Fagor est la branche espagnole du constructeur, ancien numéro un français en redressement judiciaire depuis le mois de novembre dernier. La justice du pays a donc dû donner son accord au rachat par Cevital des différentes marques détenues par FagorBrandt, parmi lesquelles des pépites comme Vedette, De Dietrich, Sauter ou encore Brandt. Or, ces marques étaient détenues par une filiale de Fagor…
 
Le tribunal de commerce de Saint Sébastien bloquait le dossier depuis mi-mars, réclamant 10 millions d'euros supplémentaires aux 25 millions que Cevital voulait investir pour acquérir ces marques. L'entreprise ainsi que les autorités françaises s'étaient à l'époque entendues pour faire appel de cette décision. Un recours qui a finalement été accepté.
 
Au final, la cession à Cevital va donc pouvoir se poursuivre. Le groupe algérien, fort de ce feu vert, a les mains libres pour reprendre deux des quatre usines de l'entreprise française, ainsi que 1 200 salariés sur les 1 800 que compte FagorBrandt. C'est désormais au tour du tribunal de commerce de Nanterre de se saisir du dossier, ce dernier devant examiner les offres de reprise.
 
Les syndicats, prudents, attendent de voir la décision noir sur blanc, mais cela n'en reste pas moins une « excellente nouvelle, qui ouvre la voie à une levée de la condition suspensive à la reprise posée par Cevital », a déclaré Christian Legay, délégué CFE-CGC.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook