Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

France Télévisions : bientôt le retour de la publicité après 20 heures ?





Le 3 Mai 2016, par

La publicité pourra-t-elle revenir sur les ondes de France Télévisions après 20 heures ? S’il n’en est toujours pas question, le débat se pose toujours, l’entreprise publique ayant besoin de dégager des marges de développement.


C’est Laetitia Recayte, directrice du développement commercial, qui pose la question du retour de la publicité après 20 heures sur les chaînes publiques.  L’objectif serait de dégager 100 millions d’euros par an. De quoi assurer les fins de mois parfois difficiles du groupe audiovisuel.

Lors de sa nomination cet été à la tête du paquebot France Télévisions, Delphine Ernotte avait également remis le sujet sur le tapis. Elle avait alors fait valoir que la publicité était une source de revenus qui a l’avantage de ne pas ponctionner les citoyens. L’entreprise s’est serrée la ceinture l’an dernier, ce qui lui a permis de parvenir à l’équilibre alors qu’elle prévoyait des pertes de 10 millions d’euros sur l’exercice 2015.

Pour faire passer la pilule du retour de la publicité après 20 heures, Laetita Recayte indique que le groupe sait faire preuve d’auto-régulation, comme durant les spots pour les programmes jeunesse. D’ailleurs, les députés ont voté pour la suppression de la publicité pour les enfants de moins de 12 ans durant ces mêmes programmes.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : télévision

Nouveau commentaire :

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »
















Rss
Twitter
Facebook