Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Fraude fiscale : 23 000 fraudeurs repentis se sont présentés au Fisc





Le 22 Mai 2014, par

La lutte contre la fraude fiscale passe par deux sujets centraux : la fraude réalisée sur le territoire français et la fraude liée à la détention de comptes à l’étranger, notamment en Suisse, où les fraudeurs cachent leur argent. Mais le gouvernement a serré les vis et a augmenté les contrôles en 2013, avec un véritable succès. Surtout en ce qui concerne les comptes à l’étranger.


cc/flickr/Parti Socialiste
cc/flickr/Parti Socialiste
Sans doute par peur que l’abandon du secret bancaire signé par la Suisse le 6 mai 2014 ne finisse par les faire tomber, les fraudeurs détenteurs de comptes bancaires occultes dans le petit pays au centre des Alpes se sont rués sur l’administration fiscale pour régulariser leur dossier, et ce même si depuis l’affaire Cahuzac il n’est plus question de négocier avec les autorités.

Ce jeudi 22 mai 2014, Michel Sapin, ministre des Finances, a annoncé les premiers résultats de la lutte fiscale de 2013 : pas moins de 23 000 fraudeurs se sont repentis pour un montant de 764 millions d’euros qui sont tombés dans les caisses de l’Etat. Qui plus est, de ces 23 000 dossiers, l’administration n’en a traités que 1 260, laissant présager que le montant des redressements fiscaux sera beaucoup plus élevé.

Le changement de politique de la Suisse vis-à-vis du secret bancaire a été le déclic puisque 80% des fraudeurs détenaient un compte en Suisse, 7% au Luxembourg, le reste dans d’autres paradis fiscaux. En moyenne, 900 000 euros étaient cachés en dehors des frontières de la France.

Mais si la lutte contre les comptes en Suisse est un succès, le gouvernement a également fait fort au niveau des redressements fiscaux en France. Pas moins de 18 milliards d’euros de redressements fiscaux ont été notifiés dont 14,3 milliards de redressements à proprement parler et 3,7 milliards d’euros de pénalité.

Et si dans les caisses de l’Etat ne sont effectivement arrivés, au final,  que 10 milliards d’euros, cette somme est 1 milliard d’euros plus élevée que celle de 2012, confirmant que la volonté du gouvernement de lutter efficacement contre la fraude fiscale porte ses fruits.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook