Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Gaz de schiste : la Commission européenne joue la prudence





Le 22 Janvier 2014, par

Le gaz de schiste permet aux États-Unis d'être le premier producteur de pétrole et de gaz, au prix d'un risque sanitaire et environnemental qui reste à évaluer. La production et l'exploitation intensive des ressources y est telle que les prix sont au plus bas et compromet l'avenir économique de certains bassins.


Une telle manne intéresse évidemment d'autres pays aux sous-sols riches en hydrocarbures. En Europe, la Grande-Bretagne, la Roumanie et la Pologne sont en pointe avec des projets d'exploration et d'extraction en cours, tandis qu'en France ou en Bulgarie, l'exploitation est interdite. L'Europe s'est donc saisie du dossier et le moins qu'on puisse dire, c'est que les recommandations restent évasives.
 
La Commission a formulé des « principes minimaux que les Etats membres sont invités à suivre », a déclaré Janez Potocnik, le commissaire en charge de l'Environnement. Rien de contraignant donc : les États devront évaluer les sites d'exploitation avant de les sélectionner; ils devront également s'assurer que les installations ne provoquent pas de déversement dans le sol, l'eau ou l'air. Enfin, les évaluations d'impact sur l'environnement seront réalisées avec le « maximum de transparence ». Les États sont invités à appliquer ces recommandations dans les six mois.
 
Des « principes communs » peu contraignants donc, que ce soit pour les États comme pour les sociétés d'exploitation. Plusieurs organismes de défense de l'environnement, tout comme le Parlement européen, ont pourtant poussé l'exécutif européen à porter un peu plus le fer. Les États pourront passer outre, la Commission n'ayant émis que de simpes recommandations. Les États membres devront toutefois informer chaque année la Commission des mesures prises sur leurs territoires pour l'exploration et l'exploitation du gaz de schiste. Et ceux qui ne respecteront pas ces règles minimales n'auront pas grand chose à craindre… La contradiction ne viendra donc visiblement pas de Bruxelles; on peut gager que les manifestations contre le gaz de schiste se poursuivront.
 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook