Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

General Motors et Lyft veulent construire un réseau de voitures autonomes





Le 4 Janvier 2016, par

Le secteur des véhicules autonomes est décidément en ébullition. Après la rumeur voulant que Google s'associe avec Ford pour créer une co-entreprise, justement spécialisée dans ce domaine, c'est au tour de General Motors d'abattre ses cartes.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
GM, l'un des plus grands constructeurs automobiles au monde, investit un demi-milliard de dollars dans Lyft, le plus important concurrent d'Uber aux États-Unis. Cet argent permettra aux deux entreprises de développer une alliance, qui a pour ambition la mise au point d'un réseau de voitures autonomes : à GM la partie technique, à Lyft l'expertise logicielle.

L'idée est de servir une vision commune : l'essor des véhicules sans chauffeur se déroulera au sein de services de partage et de location d'automobiles, comme on peut en voir dans plusieurs villes en France, avec Autolib à Paris par exemple. Les voitures conçues par GM et Lyft communiqueront entre elles et pourront être « empruntées » à la demande.

Cette agitation, dans un secteur potentiellement très prometteur, est le prémisse d'un changement profond sur les routes. Les véhicules autonomes ont cependant encore bien du chemin à parcourir, ne serait-ce qu'auprès d'autorités qui ont des difficultés à adapter la législation.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : automobile

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?

NMW Delormeau : l’excellence au service d’une approche inédite du conseil corporate

Trianon Palace Versailles : une vie de château

Les dirigeants de PME-PMI face au risque terroriste en France

Fabrice Lépine, Wonderbox : "la bonne gestion, pilier de notre solidité"