Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Guerre des bières au sommet





Le 16 Septembre 2014, par

Le petit monde de la bière est en ébullition et les fusions-acquisitions de grande taille se succèdent afin de consolider le marché. AB InBev compte bien imposer sa taille avec une tentative d'approche d'un concurrent, lui aussi imposant.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Le groupe belgo-brésilien AB InBev (Budweiser, Corona, Leffe…) veut s'offrir l'anglais SABMiller, qui brasse et vend des bières sur les marchés anglo-saxons. Pour ce faire, l'ogre du secteur met les petits plats dans les grands : ce sont rien moins que 100 milliards d'euros qu'il est prêt à mettre sur le comptoir pour rafler l'entreprise dans sa cible !
 
Mais SABMiller ne veut pas entendre parler de ce mariage forcé, et afin de décourager le prétendant agressif, veut se faire plus grosse que le bœuf. Les grandes manœuvres sont donc en cours, et afin de contrer la menace, la société cherche désormais à acquérir Heineken. Une tentative d'OPA a ainsi été lancée le 15 septembre.
 
Malheureusement pour SABMiller, Heineken n'a aucune envie de servir de cinquième roue de carrosse dans la bataille mondiale que se livrent AB InBev et SABMiller. Les propriétaires d'Heineken, qui sont encore de la famille du créateur de la fameuse société, ne veulent rien entendre et surtout pas d'une acquisition.
 
Cette guerre des bières se déroule sur fond de cavalcade boursière. Les titres des principaux protagonistes s'envolent en effet : le titre SABMiller a gagné 5% hier. Ce dernier « pèse » 71,7 milliards d'euros, mais ce n'est (presque) rien face aux 140 milliards d'euros de AB UnBev. Heineken est le « petit poucet » de la bande avec « seulement » 35 milliards.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook