Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Hinkley Point : feu vert du gouvernement britannique





Le 15 Septembre 2016, par

Le gouvernement britannique a finalement donné son feu vert pour la la construction de la centre EPR de Hinkley Point, en Angleterre. Un soulagement pour EDF, le maître d'œuvre de cet ouvrage gigantesque, mais aussi un gros défi pour l'électricien français.


Ce sont des milliers d'emplois qui seront créés de part et d'autre de la Manche pour bâtir les deux réacteurs EPR de Hinkley Point. La Chine, au travers de CGN, aura aussi voix au chapitre, cette entreprise assumant un tiers du financement de cet énorme projet. La mise en route de cette centrale est prévue à l'horizon 2025.

Ce feu vert marque rien moins que « la relance du nucléaire en Europe », estime le PDG d'EDF, Jean-Bernard Lévy. Cette décision britannique est de nature, d'après lui, à « donner à réfléchir » aux autres pays européens qui se cherchent toujours un moyen de se fournir en énergie. Avec EDF en fer de lance bien sûr, car ces travaux vont permettre au groupe d'emmagasiner une formidable expertise.

Mais le coût pharaonique du projet, estimé à 21,2 milliards d'euros, pourrait poser de sérieux problèmes alors qu'EDF est déjà confronté à plusieurs investissements de taille, le premier d'entre eux étant la rénovation des centrales nucléaires en France. EDF assume à elle seule 66,5% des réacteurs de Hinkley Point.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : edf

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook