Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Immobilier : seulement 39 % des copropriétaires satisfaits de leur syndic





Le 10 Novembre 2014, par

Les syndics, mauvais gestionnaires, et lents à la détente ? Tels sont les principaux griefs des copropriétés à l’encontre de ces sociétés gestionnaires. D’après une étude de la CLCV, seuls 39 % en seraient satisfaits.


@Shutter
@Shutter

D’après une enquête de l’association de consommateurs CLCV, les relations entre syndics et copropriétés continueraient de se détériorer. Seulement 39 % des copropriétés interrogées seraient satisfaites de leurs syndics. Soit 10 points de moins que la précédente étude, réalisée il y a deux ans.

 

Pour les copropriétaires mécontents, les syndics gèreraient de moins en moins bien les lots immobiliers, et les contrats afférents. Des syndics qui manqueraient également de réactivité quand des problèmes se poseraient. Autre point de l’étude, les petits cabinets de syndics tireraient mieux leur épingle du jeu que les grands groupes nationaux. 

 

L’association de consommateurs ose ainsi prétendre qu’un certain relâchement des prestations fournies par les syndics se ferait de plus en plus sentir. La CLCV met également en garde les consommateurs contre les nombreuses réticences des syndics à l’encontre de la loi Alur, qui implique notamment la limitation des frais d’agences immobilières.

 

Dans l’immobilier, comme dans de nombreux domaines, les lobbies exercent une pression très forte. Pourtant, les copropriétés, sont, d’après l’étude en question, de plus en plus nombreux à vouloir restreindre les frais des syndics, ainsi que leurs prestations dites exceptionnelles, à l’origine de nombreuses factures supplémentaires.



Jean-Baptiste Le Roux
Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook