Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Inégalité salariale : les femmes travailleront bientôt « bénévolement »





Le 2 Novembre 2016, par Anton Kunin

D’après les auteurs de la newsletter féministe « Les Glorieuses », le 7 novembre prochain, les femmes auront gagné autant que les hommes cette année. Elles devraient donc arrêter de travailler, affirment-ils.


Les inégalités de salaire mises à nu

Le 7 nombrembre prochain à 16h34, les salaires des hommes atteindront, en termes annuels, un niveau équivalent à ceux des femmes. En d’autres mots, si on part du principe que les salariés des deux sexes ont travaillé sans interruption dès le 1er janvier, il aura suffi aux hommes de travailler seulement 10 mois et 7 jours pour gagner ce que les femmes auront gagné en 12 mois. Conclusion ? À partir du 7 novembre prochain et jusqu’à la fin de l’année, l’activité des femmes au bureau ne peut pas être considérée comme du travail rémunéré.
Pour réaliser ce calcul, les auteurs des « Glorieuses » se sont appuyés sur les dernières statistiques de l’Eurostat sur les salaires. Pour rappel, en 2014, les Françaises étaient payées 15,1 % de moins que leurs homologues masculins en terme de salaire horaire brut moyen, d’après l’Insee.

Les raisons de l'écart

En plus d’être moins rémunérées que les hommes, les femmes font davantage de tâches non payées comme les tâches domestiques, rappellent « Les Glorieuses ». Les hommes consacrent en moyenne 2 heures par jour pour les tâches domestiques contre 3,5 heures pour les femmes, selon les statistiques de l’Insee pour 2015. Le problème des inégalités de salaire est d’autant plus important que « 13,795 millions de femmes font partie de la population active en France, soit 48% du total », précisent-ils.
L’Insee explique les écarts de salaires en partie par les fait que les hommes et les femmes n’occupent pas les mêmes emplois, ni travaillent pas le même nombre d’heures. « Cependant, à profession équivalente, elles perçoivent encore un salaire horaire de 10 % inférieur à celui d’un homme », précise l’institut.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook