Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Iran : feu vert des États-Unis à une vente d’avions Airbus





Le 22 Novembre 2016, par

Airbus a obtenu le feu vert indispensable des autorités américaines pour vendre ses appareils en Iran. La licence du Bureau des contrôle des avoirs étrangers du Trésor américain a accordé cette autorisation en début de semaine.


Airbus a de gros projets en Iran. L’avionneur européen est en discussion avec la compagnie aérienne Iran Air pour un contrat portant sur 106 avions. Airbus a bien voulu confirmer le feu vert américaine, mais pas le nombre d’avions. L’entreprise, dont moins de 10% des composants des produits concernés proviennent des états-Unis, est en effet dans l’obligation d’obtenir une licence de Washington. 

Boeing a également des projets pour l’Iran, depuis la levée des sanctions internationales suite à l’accord international signé en 2015 concernant le nucléaire iranien. Or, cette levée des embargos — en particulier ceux touchant l’aviation civile — pourrait être remis en cause par la future administration Trump.

Le président-élu a affirmé à plusieurs reprises qu’il entendait remettre en cause l’accord iranien, entrainant potentiellement l’arrêt du contrat avec Iran Air. Ce serait un coup dur pour Airbus : l’État iranien avait fait miroiter une commande de 118 avions pour un montant pouvant aller jusqu’à 27 milliards de dollars.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : airbus

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?

NMW Delormeau : l’excellence au service d’une approche inédite du conseil corporate

Trianon Palace Versailles : une vie de château

Les dirigeants de PME-PMI face au risque terroriste en France

Fabrice Lépine, Wonderbox : "la bonne gestion, pilier de notre solidité"