Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L’État négocie avec les cheminots sans passer par la SNCF





Le 31 Mai 2016, par

Il y a de l’eau dans le gaz entre le gouvernement et la direction de la SNCF. Les choses ont empiré à un point tel que le service presse de l’entreprise a dû publier dans l’urgence un tweet assurant que Guillaume Pepy, le président de la SNCF, n’avait pas démissionné.


Que se passe-t-il ? Le gouvernement a tout simplement marché sur la tête de la direction de la SNCF pour négocier en direct avec les syndicats réformistes, dans le contexte de la mobilisation contre la réorganisation du temps de travail. La CFDT a accepté de retirer son préavis de grève, l’Unsa le maintient, tout en saluant les avancées obtenues pour les cheminots. La CGT et SUD-Rail, exclus de ces négociations de dernière minute, appellent à la grève dès ce mardi 31 mai.

Mais il y a eu une victime collatérale de ces négociations : la direction de l’entreprise et son président, Guillaume Pepy. Ce d’autant que le gouvernement aurait reculé « vite et sur quasiment tous les aspects » du projet de réorganisation du temps de travail, d’après une source d’Europe 1. Pour le moment, les nouvelles conditions ne sont pas connues, mais le fait de discuter « en direct » avec les syndicats aurait été mal vécu. Alain Vidalies, le secrétaire d’État aux Transports, a expliqué : « La SNCF n'appartient ni aux cheminots ni à la direction de la SNCF, elle appartient aux Français ».

Le gouvernement a souhaité « accélérer les discussions » pour éteindre le front de la contestation à la SNCF, car d’autres feux couvent, notamment à Air France. Quant à Guillaume Pepy, « c’est un grand professionnel, un grand serviteur de l'Etat », a assuré Alain Vidalies.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : sncf

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook