Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L’économie circulaire : la France peut mieux faire





Le 10 Novembre 2016, par Anton Kunin

L’économie circulaire « pèse » 800 000 emplois en France, soit 3 % de l’emploi global, indique une récente étude de France Stratégie. Un chiffre non négligeable, mais qui devrait être plus élevé aux vues des impératifs environnementaux.


De quoi parle-t-on ?

Loin de la logique du « extraire, produire, consommer, jeter », l’économie circulaire, c’est l’idée d’un cycle produit sans fin. En d’autres mots, l’idée que la vie d’un produit, même jeté, doit continuer, mais sous une autre forme. Vous vous séparez d’un vieux téléphone portable ? Il passera par un circuit de revalorisation : sa coque servira à fabriquer des tuyaux, des bancs ou des pots au fleurs. Les métaux contenus dans sa batterie sont extraits et réutilisés. Enfin, ce qui ne peut pas être traité sera incinéré pour produire de l’énergie.
L’idée derrière l’économie circulaire est que les ressources ne sont pas inépuisables. De plus, les déchets produits lorsqu’ils arrivent en fin de vie dégradent l’environnement. Il faut donc mettre en place un maximum de circuits de revalorisation, mais aussi concevoir les produits en pensant à ce qu’ils ne serviront plus leur destination initiale.

La France a du chemin à faire

Toutefois, le constat est sans appel : notre économie reste très matérielle, malgré l’essor du numérique, lui-même très gourmand en énergie. C’est la conclusion que tirent des chercheurs de France Stratégie après avoir passé l’économie circulaire au crible. Avec 14,4 kg de déchets par jour et par habitant en 2012, la France se situe au-dessus de la moyenne des 15 pays européens les plus développés : les Allemands, les Britanniques et les Italiens produisent moins de déchets. Néanmoins, bonne nouvelle : en France, 60 % des déchets produits par les activités économiques ou les ménages sont valorisés. Et 60 %, c’est beaucoup. C’est très supérieur à la moyenne européenne (46 % en 2012), mais la France a encore du retard à rattraper : le porcentage des déchets revalorisés s’élève à 76 % en Allemagne et à 70 % au Danemark.
Les chercheurs de France Stratégie constatent un développement considérable de la réutilisation de produits dans le secteur non marchand (vente par petites annonces sur Internet, vide-greniers), mais déplorent un développement insuffisant de la réutilisation en tant qu’activité économique.
Par ailleurs, des mesures visant à développer l’économie circulaire ont été proposées par la Commission européenne dèes 2011 : encourager l’éco-conception, promouvoir les technologies à faible émission de carbone, orienter les comportements et la consommation d’énergie par des taxes et des subventions, et améliorer l’efficacité énergétique.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook