Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L’emploi à domicile toujours en difficulté





Le 17 Juillet 2015, par

Le travail au noir reprend t-il très sérieusement du poil de la bête ? Difficile à dire puisque de par sa nature, ces activités ne sont pas déclarées. Ce qui est certain en revanche, c’est que le volume d’heures déclarées par les employeurs de salariés à domicile est une nouvelle fois en recul.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Au premier trimestre de cette année, les employeurs de salariés à domicile (garde d’enfants, construction…) ont déclaré moins d’heures. Le recul s’établit à 1,4% sur les trois premiers mois de l’année, une baisse qui en suit deux autres : durant les deux précédentes trimestres, le nombre d’heures s’est également inscrit en baisse, de -1,1% et -0,2%. Et il ne s’agit pas d’accidents de parcours : la tendance est très nette, elle affiche un recul constant durant les… douze derniers trimestres.

Comment expliquer ce phénomène ? Il est quasiment certain que le travail au noir est une des explications principales de ce recul. Ainsi, les restrictions imposées au statut de particulier employeur ont sans doute eu raison des candidats au statut, tandis que les autres déclarent moins d’heures… mais continuent d’employer des salariés avec qui ils se sont entendus pour éviter la case « déclaration à l’Urssaf ».

Secteur par secteur, la situation officielle est plus contrastée, d’après les chiffres de la fédération des Urssaf, l’Acoss. Ainsi, les gardes d’enfants à domicile ont vu non seulement une hausse du nombre d’employeurs (+1,1%), mais aussi du volume d’heures déclarées (+0,5%). En revanche, dans les autres secteurs, c’est la source à la grimace avec un recul de 0,9% du nombre d’employeurs et de 1,7% du nombre d’heures.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook