Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L’hôtellerie se développe à grands pas en région parisienne





Le 23 Juin 2017, par Anton Kunin

Malgré une baisse de la fréquentation de Paris par les touristes étrangers, l’offre d’hébergements continue à se développer et profite des quelque 400 salons et 1 000 congrès organisés chaque année à Paris. Airbnb est désormais synonyme de séjours plus longs et de recettes fiscales importantes, apprend-on de l'Observatoire économique régional de la CCI Paris Ile-de-France.


De nouveaux hôtels se créent à proximité des zones d’attraction

L’offre hôtelière progresse à Paris : malgré une baisse de la fréquentation de la capitale après la vague d’attentats, 68 hôtels et 2 000 chambres se sont ajoutés à l’offre existante entre 2014 et 2016 (soit + 4,5 % et + 2,6 % respectivement). En Seine-Saint-Denis, le nombre d’hôtels a crû de 12,6 % et 1 307 chambres ont été créées, dont 840 à Tremblay-en-France à proximité immédiate de l’aéroport de Roissy. Dans les Hauts-de-Seine, sur les 713 chambres créées, 350 l’ont été à Courbevoie, la commune qui jouxte le quartier d’affaires de La Défense.

Pour les années à venir, la CCI Paris Ile-de-France souhaite que de grands hôtels appartenant à des chaînes internationales s’implantent en région parisienne, ville où dominent les petits établissements indépendants. Ces hôtels pourraient être construits sur des communes certes éloignées des centres d’affaires et de congrès, mais reliées à ces derniers par le futur métro du Grand Paris Express.

Airbnb et consorts connaissent une popularité sans précédent

Parallèlement à l’offre hôtelière se développent des locations touristiques d’appartements. En 2012, Airbnb ne comptait que 15 000 biens à Paris, il en compte aujourd’hui 87 000. En 2015 (derniers chiffres connus), Airbnb a enregistré 9 millions de nuitées en Ile-de-France, soit 5,6 % de l’ensemble des nuitées, tous types d’hébergement confondus.

Selon une étude du Comité Régional du Tourisme Paris Ile-de-France, la clientèle d’Airbnb et consorts est plus jeune que celle des hôtels, elle compte plus de CSP+ mais aussi plus d’étudiants. Ces locations sont deux fois plus populaires parmi les touristes venant pour la première fois à Paris que parmi la moyenne des visiteurs de la capitale. Elles sont également choisies pour des séjours de durée plus longue (55,0 % pour plus de quatre nuits contre 32,5 % seulement pour l’ensemble du parc d’hébergement). Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, ces hébergements génèrent une manne financière importante pour la Mairie de Paris : sur les 12 derniers mois, 5,5 millions d’euros ont été collectés au titre de la taxe de séjour.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »
















Rss
Twitter
Facebook