Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La France inaugure sa cité de l'objet connecté





Le 12 Juin 2015, par Léa Pfeiffer

C'est le commencement de l'ère du tout connecté en France. Plus loin que les téléphones et les montres connectées, ce lieu proche de la banlieue d'Angers se veut être un tremplin pour l'innovation.


shutterstock
shutterstock

Attirer les inventeurs


La Cité de l’objet connecté (COC), usine d’un genre nouveau, directement issue des 34 chantiers de la Nouvelle France industrielle initiés par Arnaud Montebourg en 2014, doit être inaugurée vendredi 12 juin par François Hollande.
 
Mécanique, électronique, et design seront concentrées en un même lieu, sur un site devant avoisiner les 8 300 m². Les innovateurs pourront faire avancer leurs idées en ayant accès à un panel de services et de machines, et pourquoi pas aboutir à une commercialisation.
 
La COC est cofondée par 17 associés. D'Eolane à Orange, en passant par Bouygues Telecom ou encore Air Liquide, la structure privée espère convaincre les acteurs du secteur des objets connectés de la possibilité qui leur est offerte de venir fabriquer sur ce site des prototypes de leurs inventions.
 
Pour Eric Carreel, « tout l’enjeu est de faire en sorte que l’on soit capable de produire plus près de chez nous »

La révolution des objets connectés est en marche

Selon un rapport de l’Idate de 2013, 15 milliards d’objets étaient d’ores et déjà connectés à Internet en 2012, contre 4 milliards en 2010.
 

Les objets connectés vont « bouleverser tous les aspects de notre quotidien. A terme tout sera connecté », s’enthousiasme Luc Julia pour Le Monde, vice-président de l’innovation chez Samsung. La révolution ne s’arrêtera pas aux poignets avec les montres, aux lunettes connectées ou aux appareils ménagers. Il estime qu’à terme les maisons entières, mais aussi les villes, ou encore les usines, devraient être connectées. A terme, le marché professionnel devenant aussi important, si pas plus, que le celui à destination du grand public.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook