Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La régie publicitaire de Google lui apporterait 1,4 milliard d’euros par an en France





Le 18 Décembre 2013, par

Une société spécialisée dans le référencement sur internet a analysé et estimé les revenus publicitaires que le moteur de recherche Google pourrait engranger en France. Des chiffres faramineux qui relancent le débat sur la question de l’optimisation fiscale des grandes sociétés de high-tech.


cc/flickr/brionv
cc/flickr/brionv
VRDCI, société de référencement, a analysé quelque 4,2 millions de mots-clés susceptibles d’être recherchés par les internautes français, qu’ils se présentent sous la forme d’un mot simple ou d’une expression complexe. De ces 4,2 millions, selon l’agence, 3% étaient liés à une enchère AdWords, la régie publicitaire interne de Google.

AdWords permet aux entreprises qui le souhaitent d’apparaître dans les résultats sponsorisés de Google donc en meilleure position dans les recherches faites sur le site. L’entreprise, qui va payer un prix en fonction de la fréquence des recherches et de l’importance du mot-clé, paiera alors à Google un prix pour chaque « clic » réalisé sur sa publicité.

En prenant une valeur moyenne du coût par clic d’une publicité AdWords ainsi qu’une moyenne des recherches et des clics réalisés par les internautes français, VRDCI a pu estimer les revenus publicitaires de Google en France : près de 2,6 millions d’euros par jour. Après ventilation des résultats, l’estimation pour une année d’exercice serait de plus de 1,4 milliard d’euros pour la seule publicité.

Ces recettes sont bien loin des chiffres déclarés par Google au fisc français. En 2012, la société n’a déclaré que 193 millions d’euros ce qui lui a permis de ne payer que 6,5 millions d’euros d’impôt sur les sociétés, calculé en fonction d‘un résultat net de 8,3 millions d’euros.

Pour ce faire, Google, comme bien d’autres sociétés de High-Tech comme Apple, utilise une technique d’optimisation fiscale qui lui permet de déclarer ses revenus dans d’autres pays à la fiscalité plus avantageuse. Une technique légale mais décriée par de nombreux élus en France comme à l’étranger.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook