Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le bulletin de salaire simplifié est entré en vigueur





Le 8 Janvier 2017, par

Le bulletin de paie fait sa révolution en ce début d’année. Dans le cadre du « choc de simplification » voulu par François Hollande, les entreprises de plus de 300 salariés vont proposer à leurs employés une fiche de paie beaucoup plus simple et lisible.


Fini les petites lignes absconses sur le bulletin de paie. La nouvelle fiche de salaire va tenir sur moins d’une page grâce au regroupement de plusieurs cotisations sur une seule ligne. Ce sera le cas pour les contributions dues par l’employeur (comme les frais de transport pris en charge, l’aide au logement, le forfait social…).

Dans le même ordre d’idée, tout ce qui a trait à la protection sociale est maintenant regroupé par familles de risque. C’est le cas pour les accidents du travail, la retraite, l’assurance-chômage ou encore les contributions liées à la santé. De plus, la fiche de paie affichera le total des réductions de charges et les exonérations dont bénéficie l’employeur. Une manière, pour les salariés, de mieux connaitre l’entreprise.

Si ce nouveau bulletin se destine uniquement aux grandes et très grandes entreprises, il sera étendu aux sociétés de toutes tailles à partir de janvier 2018. Les entreprises qui le souhaitaient pouvait expérimenter cette nouvelle feuille de paie depuis un an.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : salaire

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?

NMW Delormeau : l’excellence au service d’une approche inédite du conseil corporate

Trianon Palace Versailles : une vie de château

Les dirigeants de PME-PMI face au risque terroriste en France

Fabrice Lépine, Wonderbox : "la bonne gestion, pilier de notre solidité"
















Rss
Twitter
Facebook