Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le gouvernement éponge les dettes de l'Humanité





Le 6 Décembre 2013, par

La crise dans laquelle se débat la presse traditionnelle impose des solutions radicales. Certains titres ont fermé ou ont migré vers un modèle numérique qui peine pour le moment à trouver ses marques.


Le gouvernement éponge les dettes de l'Humanité
L'Humanité a plus de chance. Le vénérable quotidien communiste reçoit régulièrement des coups de pouce pour poursuivre son aventure. Le dernier en date provient du Fonds de développement économique et social : cet organisme a prêté à l'Huma 4 millions d'euros… que le journal n'aura pas à rembourser. Le gouvernement a décidé de passer l'éponge, à la fois sur la dette et ses intérêts, au nom de la pluralité de la presse.
 
Les revenus publicitaires, tout comme les ventes, sont en berne du côté du quotidien, qui accuse une perte de 5,1% de ses ventes au numéro en 2012 (43 627 exemplaires). De tous les journaux nationaux, l'Huma est celui qui souffre le plus.
 
Le journal, fondé par Jean Jaurès en 1904, a reçu 6,8 millions d'euros d'aide annuelle en moyenne sur la période 2009 - 2011. C'est l'un des quotidiens les plus aidés au regard de son prix et de sa diffusion.
 


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?

NMW Delormeau : l’excellence au service d’une approche inédite du conseil corporate

Trianon Palace Versailles : une vie de château

Les dirigeants de PME-PMI face au risque terroriste en France

Fabrice Lépine, Wonderbox : "la bonne gestion, pilier de notre solidité"
















Rss
Twitter
Facebook