Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le paradoxe Solaire Direct





Le 17 Décembre 2013

Au mois de juin, la PME française parvenait à réussir une levée de fond de quelques 156 millions d’euros, ce qui constituait une première pour l’industrie photovoltaïque hexagonale. Mais voilà, si l’entreprise a su un temps traverser les difficultés inhérentes à sa filière, elle accuse aujourd’hui un net recul de ses activités.


L’activité nationale au ralenti

crédit: wikimedia
crédit: wikimedia
C’était presque trop beau pour être vrai : la réussite, à contre-courant, d’une PME spécialisée dans le photovoltaïque alors même que les autres acteurs de ce secteur connaissaient de grandes difficultés. Sur 160 salariés, 60 seront concernés par le plan de sauvegarde de l’emploi lancé le 16 décembre. Mais ce déclin doit être tempéré. En effet, la PME, même si elle est confrontée à un secteur particulièrement concurrentiel, aux coûts de production particulièrement élevés, n’a pas mis pour autant la clef sous la porte. De fait, les 40% de salariés concernés par ce plan sont essentiellement concentrés sur les sites situés en France, notamment en dans le Sud-Est ainsi qu’en région parisienne. Les demandes concernant l’énergie solaire sont, en France, considérablement faibles. Pour Thierry Lepercq, fondateur de la PME, « Les tarifs sont trop bas et les appels d’offres insuffisants ». Le photovoltaïque, en effet, souffre en France de la concurrence du nucléaire, offrant des prix bas, et de l’engouement suscité par l’éolien, qui s’apprête à être largement subventionné, en particulier en milieu marin.

Développement à l’international

Seuls 500 MW ont été raccordés en France sur l’année 2013 mais l'activité de l'entreprise à l'étranger progresse. Les licenciements concernant l’activité française devraient en outre être compensés par les embauches créées par les pays émergents. Une cinquantaine de recrutement devraient ainsi être effectués pour soutenir l’activité dans les régions à forte croissance, en particulier en Afrique du Sud. Le chiffre d’affaire de la PME devrait être de 170 millions d’euros pour 2013, ce qui constitue une hausse de plus de 30% par rapport à 2012. Cette PME, créée e 2006, est rentable depuis 2009. En attendant que le solaire redevienne rentable en France, Solaire Direct continue à se développer à l’international. L’augmentation des coûts d’exploitation provoquée par la rénovation à venir du parc nucléaire français devrait en outre jouer en faveur, au moins pour quelques années, du photovoltaïque.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook