Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le transport aérien au sommet grâce au low cost





Le 19 Février 2014, par

Tout va très bien pour le transport aérien, à en croire le constat de l'Union des aéroports français (UAF). Ce secteur ne souffre pas de la concurrence des modes de transports plus traditionnels.


Ainsi, l'an dernier, le nombre de voyageurs ayant utilisé l'avion a augmenté de 2,3% par-rapport à 2012, soit 172 millions de personnes. Ce sont les compagnies à bas coût qui tirent ce chiffre  vers le haut grâce à des tarifs toujours plus alléchants - même s'il ne faut pas être très regardant sur les services. Vueling, Transavia ou Easyjet ont bénéficié d'une croissance de 9,3% en 2013 en transportant 38,4 millions de passagers.
 
Les compagnies aériennes low cost représentent désormais 23,8% du transport aérien en France, et ce chiffre pourrait bien augmenter encore. L'UAF estime ainsi qu'en 2014, elles devraient atteindre de 30 à 35% du marché, soit pratiquement un voyageur sur quatre. Cet engouement fait la fortune des entreprises de transport, mais également des aéroports. ADP (Aéroports de Paris) en a ainsi bénéficié à plein avec plus de 90 millions de passagers en 2013, soit une hausse du trafic de 1,7% par-rapport à 2012. L'aéroport de Lyon a enregistré lui une croissance de 10,5% l'an dernier.
 
La bonne santé du transport aérien contraste avec les résultats annuels de la SNCF, qui a perdu de l'argent en 2013 (180 millions)… à cause du TGV, le principal concurrent, en France, des avions des compagnies aériennes. L'entreprise a ainsi déprécié l'activité TGV de 1,4 milliard d'euros. Cette concurrence a même poussé la SNCF à lancer une marque low cost, Ouigo, qui n'a pas encore fait la preuve de son succès : le taux d'occupation des trains n'est que de 60%.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook