Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les PME victimes de la taxe à 75 %





Le 22 Novembre 2013, par

Il n'est pas certain que l'objectif premier de cette taxe à 75 % était de faire payer les petites et moyennes entreprises. Or pourtant, près de 70 % des entreprises qui paieront la taxe réalisent chaque année moins de 250 millions de chiffre d'affaires.


Le but premier de la taxe à 75 % n'était pas de taxer les PME. Serait-ce une erreur de stratégie de la part du gouvernement ?
Le but premier de la taxe à 75 % n'était pas de taxer les PME. Serait-ce une erreur de stratégie de la part du gouvernement ?
D'après les éléments du rapport sur le budget du Sénat, révélé hier, les PME seraient victimes de cette taxe, avec plus des deux tiers des entreprises éligibles à cette taxe réalisant moins de 250 millions de chiffre d'affaires annuels. Et à ce sujet, les plus petites d'entre elles ne sont pas épargnées car celles dont le chiffre d'affaires est inférieur à 50 millions d'euros représente 40 % des entreprises redevables.

Un constat qui casse l'image d'Epinal de cette taxe, voulant frapper initialement les patrons du CAC 40 et les traders de banques d'affaires. Ainsi, selon le rapporteur, François Marc, " de nombreuses entreprises de taille intermédiaire versent des rémunérations individuelles supérieures à un million d'euros par an" les rendant automatiquement redevables de cette taxe.

"Il peut s'agi, par exemple, d'entreprises de conseil financier ou d'audit, de petites banques d'affaires, mais aussi des clubs de football qui, bien que de taille réduite, emploient des salariés bénéficiant de rémunérations très élevées" ajoute François Marc.

Selon le rapport, la taxe qui va frapper 470 entreprises, serait supportée à 33% par des entreprises du tertiaire supérieur comme les activités juridiques, les comptables, l'audit, et à plus de 20 % par des sociétés financières ou d'assurance. Un rapport qui tombe en pleine lutte entre le gouvernement les clubs de football, qui refusent jusqu'à présent de s'acquitter de cette taxe. Une fronde qui pourrait, au vu de tels chiffres, gagner les PME...


Jean-Baptiste Le Roux
Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?

NMW Delormeau : l’excellence au service d’une approche inédite du conseil corporate

Trianon Palace Versailles : une vie de château

Les dirigeants de PME-PMI face au risque terroriste en France

Fabrice Lépine, Wonderbox : "la bonne gestion, pilier de notre solidité"