Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les compagnies aériennes adaptent leurs pratiques du surbooking





Le 16 Avril 2017, par

Les images et les vidéos ont fait le tour du monde et donné à United Airlines une image de marque épouvantable : l’expulsion manu militari de David Dao du vol 3411 de Chicago à Louisville. L’homme a été traîné dans le couloir, la mâchoire ensanglantée pour cause de surbooking.


L’homme avait refusé de céder sa place alors que quatre membres du personnel de la compagnie s’étaient ajoutés au dernier moment dans le vol. United n’a pas pris de gant pour débarquer le passager qui avait dument payé sa place. Le surbooking est une pratique courante pour les compagnies aériennes, elle leur permet d’augmenter le taux de remplissage dans leurs avions. Mais il arrive qu’il y ait plus de passagers que de places disponibles, c’est pourquoi les entreprises offrent une compensation aux voyageurs qui acceptent de débarquer volontairement.

Dans le cas de United, c’est la somme de 800 $ qui est proposée aux passagers volontaires. Mais cet argent peut parfois ne pas suffire et la compagnie tire alors au sort les voyageurs « en trop ». David Dao faisait partie de ceux-là. Suite à l’intense médiatisation de cette affaire, United a décidé de durcir les conditions qui permettent à ses équipages de voyager sur ses lignes : il faut qu’il se présente 60 minutes avant le vol afin de laisser le temps au personnel de débarquer les passagers à l’embarquement. Du côté d’American Airlines, il est désormais interdit de débarquer un passager installé en cabine.

Delta Airlines a elle revu à la hausse la somme proposée aux passagers volontaires. Elle passe de 800 $ à 2 000 $, et elle peut même atteindre 9 950 $ si le chef d’escale intervient. De quoi faire susciter quelques vocations et surtout, éviter les cas extrêmes comme chez United.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »
















Rss
Twitter
Facebook