Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les contrats aidés toujours plus nombreux, mais pour quels résultats ?





Le 26 Octobre 2016, par Anton Kunin

L’engouement des entreprises pour les contrats aidés n’en finit pas : au deuxième trimestre 2016, le nombre de bénéfi ciaires d’emplois aidés s’élèvait à 1,56 million, soit une hausse de 0,5% par rapport au trimestre précédent et de 4,7 % sur un an.


Le dispositif suscite une adhésion massive

542 000 Français ayant des difficultés particulières d’accès à l’emploi bénéfi ciaient d’un contrat aidé fin juin 2016, soit 8,3 % de plus de personnes qu’il y a un an. Pour rappel, les contrats aidés ciblent les personnes les plus éloignées de l’emploi : les demandeurs d’emploi de longue durée, les allocataires du RSA et, parmi eux, les seniors et les jeunes en difficulté. Par ailleurs, le nombre de seniors de 55 ans ou plus recrutés en contrat aidé ne cesse de progresser, alors que la part des jeunes reste stable.

Des perspectives incertaines

Cependant, une étude réalisée par la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (DARES) du Ministère du Travail pointe un dysfonctionnement apparent du dispositif. Sur les 10 000 employeurs interrogés, seuls 46% envisagent de garder leur salarié(s) actuellement en contrat aidé à l’issue de ce contrat. Ce pourcentage se situe encore plus bas pour les femmes (41%).

Un effet d'aubaine ?

Une grande partie des salariés en contrat aidé s’avèraient par ailleurs déjà connus de l’entreprise qui les emploie, que ce soit parce qu’ils y ont déjà travaillé (22 %) ou qu’ils étaient une connaissance personnelle de l’employeur (24 %), révèle l’étude. En d’autres mots, les compétences de ces personnes sont déjà connues de leur employeur, et leur embauche en contrat d’aidé n’est probablement qu’un effet d’aubaine. De plus, 29 % des employeurs interrogés ont déclaré avoir eu le besoin d’embaucher de toute façon, même sans aide financière.
Début octobre 2016, la Cour de Comptes pointait elle aussi dans un rapport le coût « élevé et croissant » des dispositifs d’insertion profesionnelle.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?

NMW Delormeau : l’excellence au service d’une approche inédite du conseil corporate

Trianon Palace Versailles : une vie de château

Les dirigeants de PME-PMI face au risque terroriste en France

Fabrice Lépine, Wonderbox : "la bonne gestion, pilier de notre solidité"

Fusions acquisitions : les pièges de l’engagement

Louis BERNARD, auteur de "La gestion de crise illustrée", nous livre les enseignements de la crise des missiles de Cuba
















Rss
Twitter
Facebook