Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les pourboires bientôt obligatoires ?





Le 20 Août 2017, par

Les pourboires pourraient-ils devenir obligatoires ? C'est le souhait de l'Umih, l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie, qui voudrait les imposer comme aux États-Unis et dans d'autres pays.


Dans les pays où le pourboire est obligatoire, la somme laissée par le client représente le salaire du serveur. Généralement, il s'agit de laisser 15% de la facture, mais cela peut être plus si on est très satisfait du service rendu — ou moins si le service a été déplorable. D'après Hervé Becam, vice-président de l'Umih, les pourboires se font « rares », déplore-t-il au Parisien. « Les Français donnent des sommes de moins en moins conséquentes ». Évidemment, il reste difficile de séparer ce qui est de l'attitude de certains serveurs qui ne font pas spécialement d'efforts pour être serviables (auquel cas, ils ne méritent sans doute pas de pourboire), de la pingrerie des clients.

Pourtant, les Français assurent laisser un pourboire pour 96% d'entre eux, d'après un sondage de l'agence de voyages Directours. Mais derrière ce chiffre important, la réalité est un peu différente : alors que les pourboires pouvaient représenter de 15 à 20% de l'addition il y a quelques années, ils ne comptent plus que 2 à 3% aujourd'hui. Les clients français sont de plus habitués à ne pas laisser de pourboire, le service étant compris dans le prix de l'addition.

Ce n'est pas le cas pour de nombreux visiteurs étrangers qui acceptent volontiers de laisser un peu d'argent en plus de l'addition. Une habitude qui n'a pas été prise par beaucoup de clients français… C'est pourquoi l'Umih travaille sur sujet. Une proposition sera faite au législateur, qui devra trancher sur cette question qui risque de provoquer une belle controverse.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : pourboires


1.Posté par WHAT le 21/08/2017 06:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ce n'était pas l'objet su "service compris" parce que avant les serveurs étaient payés qu'en pourboires et la situation jugée intolérable? donc cela reviendrait à payer le service et etre obligé de donner un pourboire en theorie compris

c'est lol qd mm

2.Posté par Michel Leclerc le 26/08/2017 09:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Est-ce la volonté est de réduire le montant du ticket de caisse pour laisser les français libres de juger le service non compris, ou d'augmenter le montant total... le pouvoir d'achat ne pourra suivre.
Un exemple qui a laissé un mauvais souvenir... http://www.tva-sociale.fr/transfert-cotisations-sociales-vers-letat/

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Clarifier sa stratégie pour réussir sa transformation digitale

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »
















Rss
Twitter
Facebook