Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les secteurs en hyper-croissance





Le 16 Octobre 2013, par Raphaël Lartigau

Même en période de crise, une offre bien positionnée peut amener une entreprise sur la voie de l'hyper-croissance. Les entreprises qui ont su se distinguer par leur sens de l'anticipation et leur compétitivité sur des marchés très segmentés assurent aujourd'hui leur pérennité. Aperçu de ce phénomène à travers trois exemples prometteurs… et français.


Photo : http://www.freedigitalphotos.net
Photo : http://www.freedigitalphotos.net

Le business des loisirs :

Le marché des loisirs est-il imperméable à la crise? C’est du moins ce que laisse supposer le comportement des ménages: en moyenne, ils consacrent 10 heures par semaine à la distraction, sous toutes ses formes : culture, découverte, sport, ou activités à sensations... Une récente étude Sofinscope précise également que pour 63% des Français, le premier critère de choix des loisirs est « le bien être, le plaisir, et l’enrichissement qu’il leur procure ». Une tendance favorable aux loisirs de plein air, confirmée par les chiffres enregistrés par l'entreprise Wonderbox, leader français du coffret-cadeau. L'entreprise, fondée par un couple de sportifs voyageurs, a été une des premières à proposer le concept de coffret cadeau, au moment où les habitudes de vacances des Français ont commencé à se modifier pour des raisons économiques et sociales.

« On observe une augmentation et une fragmentation des temps de loisirs en Europe, explique James Blouzard, co-fondateur de Wonderbox. La France, avec le système des RTT, n’est pas exclue de ce phénomène ». L’entreprise, qui enregistre une croissance annuelle moyenne de 30%, a donc fait un pari audacieux : celui de fragmenter… l’offre de loisirs. A cheval entre les métiers du tourisme et ceux du divertissement, Wonderbox se positionne ainsi en pure player du loisir de plein air. « Nous associons le loisir, la proximité et la surprise dans un concept qui accueille ces trois dimensions : le coffret-cadeau », poursuit James Blouzard, qui explique par la même occasion ce qui fonde la proposition de valeur du produit : « les revendeurs ont compris que le coffret-cadeau leur permettait d’offrir à leurs clients des prestations dont la qualité est cautionnée par d’autres professionnels ». Pas question, pour autant, de laisser place à l’improvisation : « Notre gestion s’inspire de celle d’autres activités qui proposent des offres prépayées, et notamment de la grande distribution ». Il ajoute : « Nous opérons en matière financière avec beaucoup de rigueur, de précaution, et en gardant à l’esprit que l’argent que nous manipulons ne nous appartient pas. La disponibilité de notre trésorerie conditionne la solidité de nos relations B2B et de notre modèle économique»
 
Plus généralement, sur le marché des loisirs, il est donc aisé d'observer une modification générale des données, quantitatives et qualitatives : baisse des prix, multiplication des canaux de vente, changement des habitudes de consommation. Des entreprises de tous horizons exploitent ces tendances à l’image de Dragon Bleu, un site de vente en ligne d’équipement de sport de combat qui connait une croissance fulgurante. « Les pratiquants de sports de combat achetaient essentiellement leur équipement dans leur boutique locale, près de chez eux ou via leur club », explique Jean-François Bandet, l’un des deux fondateurs de Dragon Bleu ; « pour réussir, nous avons donc jugé nécessaire d’apporter une forte valeur ajoutée avec non pas des produits classiques présents dans les boutiques, mais des produits plus pointus, plus haut-de-gamme ». En l’espace de 7 ans, Dragon Bleu a atteint un chiffre d’affaires de 7,5 millions d’euros, créé sa propre marque qui génère l’essentiel des revenus de la firme et ouvert une succursale composée de 103 salariés au Brésil !

Les marchés de niche sur internet

Dragon Bleu n’est d’ailleurs pas la seule à avoir su mettre le web à profit pour décoller. Le point commun entre Deezer, Showroomprive.com, Chronodrive ou Meninvest ? Ces entreprises ont anticipé les attentes des consommateurs en matière d'achats en ligne. Dématérialisation de la musique, ventes privées, courses par internet, e-commerce de mode masculine : des secteurs devenus incontournables aujourd'hui, mais encore confidentiels, voire inexistants, il y a quelques années. En dehors de leur gestion rigoureuse, la réussite de ces entreprises tient certainement à un facteur discriminant : leur capacité à conquérir un marché de niche. Les habitudes des consommateurs changent, leurs attentes également, en permanente adéquation avec les nouveaux modes de consommation proposés. Les entreprises leaders dans des secteurs aussi segmentés, sont généralement celles qui ont contribué à redéfinir les modes de consommation, ou qui en ont créé de nouveaux.
 
Ainsi, l'entreprise française Deezer, le leader de la musique en ligne, a fait un bon de 10 455% en 10 ans. « Nous ne nous endormons pas sur notre position ! » précise Simon Baldeyrou, directeur général de la marque. « Nous devons des comptes à nos 30 millions d'utilisateurs présents dans 180 pays. Nous sommes en permanente remise en question, notamment en ce qui concerne notre modèle économique. Nous sommes incontournables au quotidien, grâce par exemple à nos partenariats avec les opérateurs mobile, mais nous devons nous réinventer sans cesse ». Le site a pour ambition de devenir un équivalent de disquaire, renforçant son lien de proximité et de partage avec ses utilisateurs, pour mieux faire face à une nouvelle concurrence.
 
Autre domaine, quotidien lui aussi, mais distinct des loisirs : les courses. Véritable casse-tête pour certains, partie de plaisir pour d'autres, aller faire les courses peut s'avérer complexe en fonction de son emploi du temps ou de son lieu d'habitation. En 2004, le premier magasin de l'enseigne Chronodrive ouvre à Marcq-en-Baroeul. Le client passe sa commande sur internet, via le site, et vient la retirer à l'heure qu'il a choisie auparavant, dans le magasin le plus proche de son habitation ou lieu de travail. Martin Toulemonde, co-fondateur et co-dirigeant de l'enseigne, commente : « Chronodrive s'est accordé avec les modifications des habitudes de vie des consommateurs. De plus en plus de gens ont de moins en moins de temps, mais les courses ne se font pas toutes seules. Notre entreprise participe à l'amélioration du quotidien de nos clients... Mais nous veillons aussi à réinventer en permanence l'entreprise pour ne pas lasser nos clients et aller toujours plus loin, et mieux ».

Les énergies vertes

Mais la palme de la croissance revient sans doute au secteur énergétique. Énergie solaire, énergie éolienne, biomasse, recyclage des déchets en chaleur... Devant la situation environnementale, le réchauffement planétaire et l'amenuisement des ressources fossiles, l'heure est à la recherche en solutions énergétiques propres. En 2011 en Europe, les énergies renouvelables représentaient 31,1 % de la capacité électrique. Production énergétique, entretien, audits, certificats et dispositifs particuliers accompagnent cette économie en pleine hyper-croissance (+97 % par rapport à 2007).
 
L'entreprise Française Certinergy a été la première entreprise conseil dans le dispositif des Certificats d'Economie d'Énergie (CEE) et a réalisé des certificats dans plus de 50 000 foyers en France et compte plus de 13 000 partenaires. La société a enregistré une croissance de 620 % en un an. Passée de 2,2 millions de CA en 2009, l'entreprise a achevé 2010 avec un CA de 15,8 millions. En 2011, il était de 26 millions d'euros. Selon une étude récente menée par l'ADEME, les CEE sont désormais présents dans 75 % des travaux d'amélioration énergétiques.
 
Mais plus encore que dans le reste de l’économie, la remise en cause apparaît comme un facteur nécessaire au bon fonctionnement de l'entreprise en hyper-croissance. Corrélée à une écoute permanente des attentes et des habitudes des consommateurs, cette donnée constitue une des clés de la réussite et de la longévité d'une entreprise hyper-croissance.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook