Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Malgré les pertes, Sony croit toujours dans le cinéma





Le 2 Février 2017, par

Sony entend poursuivre ses investissements dans le cinéma, même si le groupe perd de l'argent dans le secteur… beaucoup d'argent. La multinationale japonaise a inscrit dans ses comptes une lourde charge de dépréciation de l'activité vidéo et cinéma d'un milliard de dollars.


Parmi les raisons qui expliquent cette charge importante, se trouve la baisse du marché des produits physiques (DVD, Blu-ray), qui pèse sur les comptes de Sony. Alors que le groupe espérait un bénéfice d'exploitation de 2,4 milliards de dollars, la prévision est tombée à 2,1 milliards. Cela aurait même pu être pire : la faiblesse du yen a notamment permis de limiter les dégâts.

C'est un retournement de situation complet pour Sony ; pendant des années, les activités vidéo et cinéma soutenaient les autres branches plus fragiles du groupe, en particulier les produits électroniques. Mais voilà, le studio de cinéma a enchaîné flops sur déception, la filiale cherchant surtout le court terme sans cultiver des univers qui, à terme, auraient pu rapporter encore plus gros. C'est le cas de la licence Spider-Man, dont la destinée — et les bénéfices — est désormais partagée avec Disney/Marvel.

Sony n'a cependant aucune intention de se séparer de son activité cinéma. Au contraire, même. Kenichiro Yoshida, le directeur financier de la société, a déclaré que Sony croyait toujours dans le potentiel à long terme de ses films. Faire le dos rond, en attendant des jours meilleurs… La filiale représente 10% du chiffre d'affaires total du groupe.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : sony

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Clarifier sa stratégie pour réussir sa transformation digitale

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"

David Hury : « Raconter l’envers du décor »
















Rss
Twitter
Facebook