Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Mattel rachète les briques du canadien Mega Brands





Le 28 Février 2014, par

Il n'y a pas que dans le secteur des nouvelles technologies que les choses bougent. Les grandes manoeuvres sont en cours dans le domaine du jouet. Mattel rachète ainsi Mega Brands, spécialiste des jeux de construction.


Mega Brands est tombé dans l'escarcelle de Mattel pour la somme de 460 millions de dollars, dont la dette nette de l'entreprise qui sera remboursée par Mattel (environ 47 millions de dollars en 2013). Les actionnaires de l'entreprise, soit 39% du volume des actions de Mega Brands, sont tombés d'accord pour voter la transaction. La société canadienne, créée à Montréal, est la seconde plus importante dans le domaine des jeux de construction, notamment avec la marque Mega Blocks - la première n'est autre que le danois Lego avec qui les relations sont tendues.
 
Mega Brands fabrique en effet des briques en plastique à assembler pour créer toutes sortes d'objets. Un concept d'autant plus proche de celui de Lego que les briques en question sont compatibles avec celles du numéro un mondial… Lego a intenté plusieurs poursuites contre Mega Brands, allant jusqu'à la Cour suprême du Canada qui en 2005, a statué que les briques de Mega ne constituaient pas une copie illicite de celles de Lego. Mega Brands s'est diversifié par la suite, en lançant une gamme de robots, les Néoshifters, qui sont une réponse aux Bionicle de Lego.
 
L'entreprise montréalaise a été fondée en 1967. Elle emploie 1 700 employés dans le monde et détient 40% du marché canadien des jeux de construction. C'est un poids lourd du jeu que Mattel s'offre ici, et qui va renforcer son catalogue de produits qui comprend déjà Barbie, Fisher-Price, Big Jim, et bon nombre de jeux de société parmi les plus célèbres comme Uno ou Othello. Mattel promet que Mega Brands restera basé à Montréal, tout comme son expertise et le siège social.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook