Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Mediapart : un redressement fiscal de 4,2 millions d'euros





Le 30 Septembre 2014, par

Mediapart, le site de journalisme d'enquête d'Edwy Plenel, est dans la tourmente. Pas tellement à cause de sa popularité ou de sa réussite, mais vis à vis du fisc : le site se voit réclamer pas moins de 4,2 millions d'euros !


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Mediapart avait déjà réglé un million d'euros en fin d'année dernière. Mais les services fiscaux de Bercy en réclame plus, beaucoup plus : la notification, envoyée au site en juillet, fait état d'une facture de 3 millions d'euros plus les pénalités, soit 200 000 euros de retard et un million supplémentaires pour… mauvaise foi ! Un comble alors que le fondateur de Mediapart, Edwy Plenel, n'a jamais cessé d'agiter la probité de ses équipes et la sienne dans les enquêtes parues sur le site.
 
Pour Plenel, il ne s'agit pas d'un problème de mauvaise gestion des finances, mais d'une cabale politique, une vengeance exercée dans le cadre de l'affaire Cahuzac, que son site avait révélé. Un scandale national qui avait été suivi par une série de mesures forçant les élus à plus de transparence. Cela n'a d'ailleurs pas empêché de hauts représentants de l'État de poursuivre leurs petites combines, comme on l'a vu encore récemment avec l'affaire Thévenoud.
 
Au delà des questions de personnes, ce qui est reproché à Mediapart est la question de la TVA. De 2008 à 2013, Mediapart a appliqué une TVA à 2,1%, soit le taux normalement dévolu à la presse écrite. Le site aurait dû appliquer une TVA de 19,6%, le taux normal, même s'il s'agit d'un organe de presse. D'ailleurs, les sites web peuvent depuis le mois de février appliquer cette fameuse TVA réduite ! Mais Bercy réclame tout de même la différence entre les deux taux.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook