Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Microsoft devra attendre un peu avant d'absorber Nokia





Le 24 Mars 2014, par

Microsoft devait absorber la branche mobile de Nokia en mars. Il faudra finalement attendre un mois supplémentaire pour que l'opération soit finalisée.


Ce petit délai supplémentaire est le fait des autorités de la concurrence asiatiques, qui ont eu besoin d'un peu de temps pour donner leur feu vert à ce projet d'acquisition. Microsoft avait reçu la confirmation des autorités de régulation américaine et européenne, mais il fallait à l'éditeur compléter tous les dossiers avant de pouvoir finalement mettre la main sur la branche mobile du constructeur finlandais. Microsoft a investi 7,45 milliards de dollars dans ce rachat stratégique : grâce à Nokia et son expertise en matière de développement et de production de smartphones, l'américain espère bien revenir dans la course sur le marché de la mobilité.
 
Depuis 2007 et le lancement du premier iPhone, Microsoft a toujours répondu avec retard. Ça n'est finalement que fin 2010, avec Windows Phone, que l'éditeur se décide à lancer une plateforme homogène et moderne à même de répondre à iOS et Android, les deux leaders du secteur. Nokia a mis son avenir dans la balance en s'engageant à fond avec ce système d'exploitation; les parts de marché de la gamme Lumia sont loin d'atteindre celles d'Apple ou de Samsung, mais Nokia et Microsoft peuvent s'enorgueillir d'avoir sécurisé la troisième place sur ce marché, au détriment de BlackBerry.
 
La fusion des activités mobiles de Nokia intervient de plus à un moment charnière pour Microsoft, dont le PDG a été nouvellement nommé. Satya Nadella, remplaçant de Steve Ballmer, a fait de la mobilité le mantra de l'entreprise et les smartphones du constructeur finlandais vont certainement l'aider à faire basculer définitivement l'éditeur.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook