Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Microsoft : nouvelle restructuration, 7 800 emplois détruits





Le 8 Juillet 2015, par

Microsoft va-t-il finalement abandonner le marché mobile ? Ça n’est pas encore dit explicitement, mais la nouvelle charrette décidée par Satya Nadella, le PDG du groupe, ne laisse présager rien de bon.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Après les 18 000 licenciements décidés l’an dernier à la même époque, Microsoft en ajoute encore ce mercredi 8 juillet : ce sont 7 800 personnes qui devront quitter l’entreprise. La plupart proviennent des équipes issues de l’ex branche mobile de Nokia, que l’éditeur de Windows a acquis l’an dernier pour 7,2 milliards de dollars. La majorité de la première charrette avait également frappé cette même branche…

La purge n’est d’ailleurs pas terminée, puisqu’en plus de ces licenciements, Microsoft va provisionner entre 750 et 850 millions de dollars pour faire face aux coûts de la restructuration. Surtout, le groupe déprécie 7,6 milliards de ses actifs, ceux que l’achat de la branche mobile de Nokia avait apporté. De fait, non seulement cette acquisition n’a pas permis de récolter les fruits attendus, mais encore Microsoft perd plus que la valeur d’origine de la division acquise.

Cette restructuration à marche forcée se déroule alors que Microsoft n’a pas su se hisser au niveau des deux leaders du marché du smartphone, Google (Android) et Apple (iPhone), qui caracolent loin devant les smartphones Lumia et la plateforme logicielle Windows Phone. Cette dernière n’est pas abandonnée : rebaptisée Windows 10 Mobile, elle va se déployer sur les appareils existants à la fin du mois de juillet.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : microsoft

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook