Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Obésité : un fléau mondial qui coûte très cher





Le 21 Novembre 2014, par

Chaque année, l'humanité doit investir l'équivalent du PIB de la Russie ou de l'Italie pour combattre un fléau : celui de l'obésité.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
2 000 milliards de dollars, c'est ce que coûtent tous les ans les conséquences de l'obésité sur l'humanité, pour les soins divers et les investissements en tout genre nécessaires pour faire face à la chute de productivité liée à l'obésité.

Ce faisant, l'obésité fait partie du club très fermé des fléaux les plus coûteux pour l'humanité, d'après le décompte du cabinet McKinsey Global Institute. Les conséquences des conflits armés et ceux du tabagisme représentent 2 100 milliards de dollars à engloutir chaque année pour faire face aux nombreux problèmes que ces fléaux génèrent. Mais l'obésité, comme on le voit, n'est pas loin.

Et à très court terme, l'obésité pourrait même se placer en première position sur ce podium, puisque la population mondiale touchée par ces problèmes de surpoids est passée de 857 millions en 1980, à 2,1 milliards de personnes en 2013 — c'est l'équivalent du tiers des humains sur le globe.

Chaque pays investit des sommes folles pour combattre les effets négatifs de l'obésité. Il en va ainsi du Royaume-Uni, qui a dépensé 70 milliards de dollars l'an dernier, mais ce n'est rien par rapport aux États-Unis qui ont dépensé 663 milliards de dollars pour faire face aux conséquences de l'obésité. Nul doute que cet argent serait mieux investi ailleurs.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : obésité, santé


1.Posté par Jerome Guyot le 21/11/2014 09:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il y a trop de fautes dans cette article. Ca ne fait pas très sérieux.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook