Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Réforme des retraites : la mobilisation continue





Le 1 Octobre 2013, par

Rien de comparable. La mobilisation syndicale contre la réforme des retraites du gouvernement Ayrault n'a rien à voir, au niveau des chiffres, avec celle de 2007. Pourtant, les syndicats récidivent et ont appelé à deux nouvelles journées de mobilisation, les 10 et 15 octobre prochains. La faute à François Hollande, qui en présentant sa réforme, s'est bien gardé de dire que l'âge de départ serait reculé obligatoirement avec l'allongement de la durée de cotisation.


La précédente mobilisation du 10 septembre avait réuni dans toute la France environ 370 000 personnes selon la CGT, 155 000 personnes selon la police.
La précédente mobilisation du 10 septembre avait réuni dans toute la France environ 370 000 personnes selon la CGT, 155 000 personnes selon la police.
Le premier rassemblement, le 10 octobre, se tiendra devant le ministère du Travail. L'autre, le 15, se déroulera sur le pont de la Concorde, face à l'Assemblée nationale, qui, à ces dates, sera en plein examen du projet de loi sur la réforme des retraites. Dans les faits, le projet sera examiné par l'Assemblée du 7 au 11 octobre, et voté le 15, avant ensuite de passer au Sénat.

La CGT, FO, FSU et Solidaires entendent donc donner de la voix. Le 10 octobre donnera donc lieu à un rassemblement interprofessionnel, avec conférence de presse, devant le ministère du Travail.  A noter que la CGT, FSU et Solidaires se mobiliseront également le 15 octobre, une journée ponctuée par un rassemblement et une manifestation régionale dont le départ sera donné devant St Augustin, à Paris.

Les quatre syndicats considèrent que "le débat parlementaire qui s'ouvre le 7 octobre sur le dossier retraite doit être l'occasion pour les salariés de se faire entendre". Mais la mobilisation reste d'être d'autant plus forte alors que l'on a appris ce mardi que la réforme des retraites de François Hollande cachait en fait, un recul de l'âge de départ, une option pourtant écartée par le gouvernement dès le début des débats...

C'est à travers les lignes du document envoyé à Bruxelles ce matin, retraçant la "stratégie de politique économique de la France" que l'on a appris cette nouvelle. Noir sur blanc, il y est écrit qu'un "assuré qui débute sa carrière à 23 ans ne pourra partir à la retraite au taux plein qu'à partir de 66 ans."

L'âge légal de départ ne bougera certes pas mais pour bénéficier d'une retraite à taux plein, l'âge effectif de départ va mécaniquement reculer. Voici qui fera sûrement plaisir aux syndicats mobilisés la semaine prochaine.


Jean-Baptiste Le Roux
Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook