Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Rémunérations des grands patrons : François Hollande gronde





Le 17 Mai 2016, par

Les grands patrons ont-ils échoué à auto-réguler leurs rémunérations ? Plusieurs affaires ont fait la une ces dernières semaines, notamment dans le secteur de l’automobile : Carlos Ghosn, PDG de Renault, et Carlos Tavares, président du directoire PSA, ont relancé la polémique des hauts salaires.


L’État, en tant qu’actionnaire des deux entreprises, a opposé son veto lors des réunions annuelles qui ont voté pour les rémunérations de ces grands patrons. Et coup sur coup, les conseils d’administration n’en ont tenu aucun compte. Dans le cas de PSA, Carlos Tavares a obtenu le feu vert des actionnaires pour sa rémunération, mais pas Carlos Ghosn qui a fait face à un barrage de votes négatifs.

Les assemblées des actionnaires ont un rôle consultatif dans le domaine des rémunérations, et rien n’empêche effectivement les conseils d’administration de passer outre. Or, cela pourrait bien changer. Devant l’émoi provoqué par ces salaires dans l’opinion publique, Emmanuel Macron a fait savoir qu’il pourrait légiférer. C’est une menace que fait maintenant peser le président de la République. Au micro d’Europe 1, François Hollande a prévenu que « si rien ne se fait du côté patronal », ce sera « à la loi d'intervenir pour des règles plus simples, plus claires ».

L’autorégulation dans le secteur privé prônée par le Medef ne donne pas les résultats escomptés. Le chef de l’État gronde : « Toutes les décisions des assemblées générales seront immédiatement exécutoires » s’il n’y a pas d’intervention « vigoureuse » du patronat. Si c’est le cas, « le conseil d'administration ne pourra pas défaire ce que l'assemblée générale d'actionnaires aura fait ». À bon entendeur…


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook