Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Renault ouvre une deuxième ligne de production Dacia au Maroc





Le 9 Octobre 2013, par

Le succès de la marque Dacia, marque automobile low-cost produite par Renault, incite le constructeur français à faire des investissements. Afin d'augmenter la production, Renault a décidé d'embaucher et d'investir dans son usine de Tanger, au Maroc, où une deuxième ligne de production de véhicules Dacia est prévue dès 2014.


cc/flickr/rozcestnik.sk
cc/flickr/rozcestnik.sk

Avec ces investissements, Renault compte largement augmenter sa production de véhicules Dacia dont les prix bas attirent les ménages. Grâce à cette deuxième ligne de production devraient sortir, de l'usine de Tanger, près de 340 000 véhicules tous les ans. Le marché ciblé en priorité est, bien entendu, l'Europe très friand de cette marque low-cost mais à la qualité Renault.


Car si en 2012 les immatriculations de véhicules Dacia neuf ont reculé de 4,3%, soit 230 000 voitures neuves, les ventes ont repris depuis le début de l'année 2013 avec une hausse de 21% par rapport à la même période de 2012. Ce n'est pas le cas, par contre, des véhicules estampillés Renault dont les ventes ont reculé de 2,4%.


C'est la crise économique qui permet à Dacia un tel succès. Le manque d'argent des ménages entraîne une modification de l'appréciation de la notion de voiture. Si en temps de croissance la voiture est un objet « que l'on montre », en temps de crise la voiture est vue sous un angle purement utilitariste. La beauté et les finitions du modèle laissent place à des considérations de prix, de praticité et de résistance.


Mais l'investissement de Renault dans l'usine de Tanger répond aussi à une nécessité de réduire le nombre de véhicules construits dans l'usine de Pitesti, en Roumanie. L'usine tourne en effet à plein régime, avec 312 000 véhicules produits en 2012.


Soulager l'usine de Pitesti a cependant un coût : 400 millions d'euros d'investissement supplémentaires dans l'usine de Tanger qui font monter l'investissement total à 1,1 milliards d'euros. 5 000 personnes, dont 1 400 nouveaux recrutements pour la deuxième ligne de production, travailleront en 2014 dans l'usine de construction marocaine qui produira les modèles Lodgy, Dokker et Sandero.



Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook